Publié

EbolaLa Suisse pourrait envoyer 90 militaires en Afrique

La Suisse pourrait soutenir l'ONU par une mission pour lutter contre le virus en Afrique de l'Ouest.

La Suisse pourrait envoyer des militaires et des hélicoptères en Afrique de l'Ouest pour aider dans la lutte contre Ebola

La Suisse pourrait envoyer des militaires et des hélicoptères en Afrique de l'Ouest pour aider dans la lutte contre Ebola

Keystone

La Suisse pourrait prêter main forte à l'ONU pour lutter contre le virus Ebola en Afrique de l'Ouest. Le Conseil fédéral a donné mercredi 15 octobre son feu vert de principe. Deux ou trois hélicoptères de l'armée et environ 90 volontaires pourraient être dépêchés sur place.

Le détachement servirait à transporter du personnel humanitaire ou médical ainsi que du matériel dans les régions reculées d'Afrique de l'Ouest. Mais pas des personnes malades, a précisé à la presse le porte-parole du gouvernement André Simonazzi. La mission qui répond à une demande de l'ONU devrait profiter en priorité au Libéria.

Premier détachement

La décision n'est toutefois pas encore définitive. Grâce au feu vert du Conseil fédéral, des détachements non armés pourront partir en mission de reconnaissance fin octobre. Il s'agit de voir si l'engagement est opportun et de préciser les effectifs requis. L'appui sera mis sur pied par l'armée en étroite collaboration avec la Direction pour le développement et la coopération.

Le Parlement devra également donner son approbation à la prochaine session. La mission pourrait toutefois déjà avoir eu lieu quand il se prononcera, a précisé André Simonazzi. L'envoi d'un premier détachement pourrait avoir lieu à partir de la mi-novembre.

9 millions de francs

La Suisse a décidé fin septembre d'augmenter son aide pour lutter contre la progression de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest.

Elle a versé jusqu'à présent neuf millions de francs pour soutenir les activités déployées par des organisations partenaires de l'aide humanitaire suisse au Libéria, en Guinée et en Sierra Leone, pays les plus touchés.

Selon l'Organisation mondiale de la santé mardi, le virus a déjà fait 4447 morts sur 8914 cas suspects recensés. Les pays occidentaux s'inquiètent de la propagation du virus.

Les alertes se multiplient dans les pays occidentaux et quelques personnes ont été hospitalisées. En Suisse, deux suspicions de contamination n'ont pas été confirmées.

Réactions

Le PDC soutient totalement la proposition du Conseil fédéral de participer à la lutte contre le virus Ebola en Afrique de l'Ouest. L'UDC se dit prête à en discuter, étant donné qu'un tel engagement est prévu par la loi.

L'UDC n'est pas «complètement fermée sur le principe», fait savoir son secrétaire général Martin Baltisser. «Mais nous devons évaluer si l'armée dispose des ressources suffisantes pour cette action, car elle sera déjà engagée ces prochains mois au sommet de l'OSCE et au WEF.» En outre, le parti estime que le Département de la défense de son ministre Ueli Maurer ne doit pas assumer la totalité des charges.

Le PDC approuve lui sans réserves la décision du Conseil fédéral: «le temps presse, la Suisse doit agir au plus vite avant que 4000 personnes de plus ne perdent la vie». Par cette décision, la Confédération assume ses responsabilités d'un point de vue humanitaire, estiment les démocrates-chrétiens.

(ats)

Votre opinion