13.10.2020 à 22:45

FootballLa Suisse récompensée et punie d'avoir osé

La Nati a partagé l'enjeu avec l'Allemagne au terme d'un match fou (3-3) en Ligue des Nations. Sa place dans le groupe A ne tient plus qu'à un fil.

par
Florian Vaney
Mario Gavranovic a ouvert le score pour la Suisse d’une magnifique tête lobée. 

Mario Gavranovic a ouvert le score pour la Suisse d’une magnifique tête lobée.

KEYSTONE

Avant de revenir en détails sur le reste du match, on veut être bien sûr que tout le monde s'est bien rendu compte de ce qu'il s'est passé à la 26e minute de cet Allemagne-Suisse.

À l'origine, il y a cette anticipation et cette interception de Granit Xhaka sur une passe de celui qui est réputé à l'échelle mondiale pour ne jamais en rater une, Toni Kroos. Ensuite? Une ouverture parfaitement dosée de Mario Gavranovic, dont le rôle est habituellement plutôt de conclure.

Une première demi-heure de folie

Finalement, un décalage cinq étoiles d'Haris Seferovic sur la droite et une pichenette magique de Remo Freuler par-dessus Manuel Neuer. Ça faisait 0-2 et la Suisse venait de mettre sur pied une phase de jeu que n'importe quelle équipe du globe lui envierait.

Le tout petit souci, c'est qu'un but ne reçoit aucun bonus esthétique au tableau d'affichage. Si bien que celui inscrit par Timo Werner une poignée de secondes plus tard, après avoir profité d'une intervention atrocement manquée de Fabian Schär et s'être baladé dans la défense suisse, valait exactement la même chose. 28e minute, 1-2. Quelle première demi-heure folle!

Une première demi-heure à laquelle Xherdan Shaqiri a participé, lui qui a reçu sa première titularisation en équipe nationale depuis plus d'une année. À chaque fois que le joueur de Liverpool est sélectionné, tous les projecteurs sont braqués sur lui. Mardi soir, il a une nouvelle fois prouvé que son statut privilégié n'était pas usurpé. Non, Shaqiri n'a pas fait tout juste face à l'Allemagne. Loin de là. Et son nombre trop important de ballons perdus aurait pu coûter cher à sa formation.

Shaqiri réussit son retour

Reste que sa prise de risque a évidemment aussi ses bons côtés. Puisqu'il a beaucoup tenté, Xherdan Shaqiri a beaucoup raté, mais beaucoup réussi également. Ses passes tranchantes, ses inspirations ont apporté à la Nati cette dimension qui a tendance à lui manquer. Même si, pour cette fois, cela ne s'est pas traduit dans sa ligne de statistiques.

Quoi que. C'est sur un corner obtenu par Shaqiri qu'est tombée l'ouverture du score. Le cuir a une première fois été renvoyé par la boite allemande, mais Remo Freuler a eu la bonne idée de remettre un ballon piqué d'où il venait. L'envoi du milieu de l'Atalanta a complètement surpris la Mannschaft, laissant Mario Gavranovic dans une position idéale. La tête lobée de l'ancien joueur de Neuchâtel Xamax et d'Yverdon Sport était parfaitement sentie: 0-1 pour la Suisse, avant les événements que l'on connaît.

Face à une sélection qui ne manquait pas d'allure (Manuel Neuer, Serge Gnabry, Toni Kroos, Joshua Kimmich...), la Nati a réussi une première période de grande qualité. Oui, les séquences où Granit Xhaka et ses coéquipiers ont sué ont existé. Mais cela ne pouvait en être autrement contre une telle opposition.

Schär se rate

Parce que la Suisse a joué, n'a jamais refusé le duel, elle a été récompensée. Par une impression générale très intéressante. Par trois buts, aussi, le dernier inscrit par Mario Gavranovic à la 56e. Quel prestation majuscule du buteur du Dinamo Zagreb. Par la réalité, enfin, de s'être trouvée en mesure de prétendre aux trois points de la première à la dernière minute.

Mais puisqu'elle a joué et qu'elle n'a jamais refusé le duel, la Suisse a aussi été punie. C'était le risque, et les erreurs individuelles entraînées par cette volonté ont pesé de tout leur poids sur le résultat final. En l'occurrence, il est surtout question de Fabian Schär, coupable sur les deux premières réussites adverses. Une intervention manquée, une passe ratée et la Nati a perdu le bénéfice de ce qui aurait pu constituer un match référence à tous les niveaux en cas de succès, puisque Serge Gnabry a égalisé d'une géniale Madjer à l'heure de jeu (3-3).

Une mauvaise affaire, la faute à l’Ukraine

Davantage mis à mal en seconde période et moins à même de faire la différence une fois en possession du ballon, l'équipe de Suisse a tenu bon pour obtenir un point qui n'a malheureusement pas grand-chose de réjouissant sur le plan comptable.

La faute à cette victoire surprise de l'Ukraine sur l'Espagne (Viktor Tsigankov a inscrit l'unique but de la rencontre). L'Espagne compte sept points, l'Allemagne et l'Ukraine six, la Suisse... deux. Éviter la relégation dans le groupe B passera par un petit miracle. Quand bien même les Suisses n'ont pas à rougir de leurs performances.

Allemagne - Suisse 3-3 (1-2)

Stade de Cologne. Arbitre: Ruddy Buquet (Fra).

Buts: 5e Gavranovic 0-1; 26e Freuler 0-2; 28e Werner 1-2; 55e Havertz 2-2; 56e Gavranovic 2-3; 60e Gnabry 3-3.

Allemagne: Neuer; Gosens, Rüdiger, Ginter (77e Emre Can), Klostermann; Kroos, Kimmich; Gnabry, Goretzka, Werner; Havertz. Entraîneur: Joachim Löw.

Suisse: Sommer; Elvedi, Schär, Rodriguez; Widmer, Freuler (85e Benito), Xhaka, Zuber (66e Fernandes): Shaqiri (66e Sow); Gavranovic (75e Mehmedi), Seferovic (85e Itten). Entraîneur: Vladimir Petkovic.

Avertissements: Schär (29e, jeu dur), Gosens (36e, jeu dur), Gavranovic (50e, antijeu), Xhaka (51e, faute de main), Kroos (65e, antijeu), Schär (94e, jeu dur).

Expulsion: Schär (94e, deuxième avertissement).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
65 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Angle de but

14.10.2020 à 17:36

Bravo la Suisse, et dommage. On ne peut pas dire que Sommer a fait des erreurs, mais il n'a pas non plus fait la différence... et c'est là que les choses se jouent souvent. Yann n'a pas fauté, mais n'a pas brillé non plus! Faire jouer la concurrence à ce poste ne ferait pas de mal à la Nati, bien au contraire... Et comme la Suisse dispose plus que jamais de très bons gardiens...

Cricrilechêne

14.10.2020 à 16:32

La presse allemande est sous le choc ! La manchaft contrainte 2 x au nul, contre une très faible équipe.,

Nicolas S

14.10.2020 à 11:39

La Suisse a fait un bon très bon match Malheureusement elle est victime de graves erreurs individuelles À ce niveau de la compétition on le paye cash À nouveau notre gardien n’est pas sans reproches sur les buts qu’il prends en diagonale Il n’a même pas essayé de plonger Le grand fautif est l’entraîneur qui s’entête à le sélectionner à chaque match