28.11.2014 à 15:18

ImmigrationLa Suisse réduit ses contingents d'employés étrangers qualifiés

Les entreprises suisses pourront dès 2015 recruter 6500 spécialistes en provenance d'un pays hors de l'UE, contre 8500 pour cette année.

Le nombre de travailleurs extracommunautaires hautement qualifiés autorisés à venir en Suisse sera réduit l'an prochain. Le Conseil fédéral a fait usage ce vendredi 28 novembre de la marge de manœuvre dont il dispose en matière de gestion de l'immigration. Les contingents étaient inchangés depuis 2011.

En réduisant les contingents des pays non membres de l'Union européenne (UE) ou de l'Association européenne de libre-échange (AELE), il entend aussi inciter les entreprises suisses à mieux mettre à profit le potentiel offert par la main-d'oeuvre indigène.

Les entreprises suisses pourront recruter 6500 spécialistes en provenance d'un pays hors de l'UE, contre 8500 pour cette année. Les autorisations se divisent en 2500 permis de séjour (B) et 4000 de courte durée (L).

Parmi les 2500 permis B, la moitié est répartie entre les cantons, l'autre moitié est allouée à la réserve fédérale. La même répartition vaut pour les permis L: 2000 aux cantons, 2000 à la réserve fédérale.

Prestataires de service

Pour les prestataires de services des Etats de l'UE/AELE, le Conseil fédéral abaisse également les contingents: il accorde 2000 autorisations de courte durée (3000 en 2014) et 250 autorisations de séjour (500 en 2014). Ces permis sont délivrés pour des missions dont la durée dépasse, selon les conditions, 90 ou 120 jours.

Ces contingents sont octroyés aux cantons sur une base trimestrielle. La Confédération ne dispose d'aucune réserve supplémentaire.

Un signal aux employeurs

Le Conseil fédéral a dû prendre cette décision dans un contexte tendu, a expliqué la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Le gouvernement a tenu compte de l'acceptation, le 9 février dernier, de l'initiative contre l'immigration de masse. C'est aussi un signal aux employeurs, qui devront davantage encore s'efforcer de trouver de la main-d’œuvre indigène avec l'application de l'initiative, a mis en garde la ministre.

Enfin, l'abaissement des contingents tient également compte de facteurs comme la conjoncture internationale et les pronostics de croissance économique en Suisse, moins optimistes que prévus.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!