Publié

Hockey sur glaceLa Suisse s'impose sur le fil face à la Lettonie

Les joueurs de Sean Simpson ont remporté 1-0 leur premier match des Jeux de Sotchi. Mais que ce fut dur face à une Lettonie accrocheuse.

1 / 18
La déception de Roman Wick (à gauche) et de Luca Cunti sur le banc dans les dernières minutes de la rencontre face aux Lettons.

La déception de Roman Wick (à gauche) et de Luca Cunti sur le banc dans les dernières minutes de la rencontre face aux Lettons.

Keystone
Le deuxième but letton face à la Suisse est l'œuvre de Lauris Darzins dans un angle très fermé (18 février).

Le deuxième but letton face à la Suisse est l'œuvre de Lauris Darzins dans un angle très fermé (18 février).

Keystone
Oskars Bartulis décoche une frappe soudaine dans le 1er tiers. Masqué, Jonas Hiller est battu (18 février).

Oskars Bartulis décoche une frappe soudaine dans le 1er tiers. Masqué, Jonas Hiller est battu (18 février).

Keystone

Simon Moser s'est lancé dans un dernier rush sur l'aile gauche alors que la Suisse et la Lettonie s'apprêtaient à disputer la prolongation. Le centre de l'attaquant des Nashville Predators a été dévié dans ses propres filets par le défenseur letton Georgijs Pujacs. Il restait 8'' à jouer!

Si la victoire est tombée de manière heureuse, elle est méritée. Les Suisses ont dominé les débats et se sont créé de nombreuses occasions de marquer. Cette équipe helvétique -la plus forte jamais réunie dixit le gardien Jonas Hiller- a toutefois souffert pour arriver à prendre la mesure des Lettons.

Ces derniers ont vite compris qu'ils n'avaient qu'une tactique à adopter devant les virevoltants Suisses: jouer dur et leur fermer la zone sur la ligne bleue. Cela a très longtemps fonctionné. Les joueurs de Sean Simpson n'ont pas toujours pu approcher les buts de Masalskis comme ils l'auraient voulu. De surcroît, le portier de Poprad (Slq) a brillé dans ses interventions.

Streit déçoit

Les Suisses ont largement dominé dans les tirs au buts (38-21) mais ils ont dû attendre les dernières secondes pour décrocher le graal. Sans doute que la pression était grande en ce début de tournoi. Certains ont déçu à l'image de Mark Streit, incapable d'adresser un tir vraiment dangereux. Une statistique indigne d'un joueur possédant ses qualités de «blueliner».

Ce sont finalement les lignes à vocation plus offensive qui ont brillé, à l'instar du trio emmené par Niederreiter et de celui de la paire Ambühl-Suri. Si brillante lors du Championnat du monde en Suède, la triplette Bödenmann - Cunti - Hollenstein est passée à côté de son match. Au contraire d'un Jonas Hiller parfait dans sa cage.

Les Suisses retrouveront un adversaire d'un autre niveau vendredi (13 heures) avec la Suède, vainqueur 4-2 de la République tchèque lors de son premier match. La «Tre Kronor» a fait la différence dans la première moitié de la rencontre. Elle menait en effet 4-0 après 24'07'', grâce notamment à un doublé du défenseur d'Ottawa Erik Karlsson (23 ans).

(si)

Votre opinion