Publié

Fronde«La Suisse se couche!»

Les critiques montent contre les concessions du Conseil fédéral. Un courant souverainiste réclame une défense plus agressive des intérêts suisses.

par
Jean-Claude Péclet
Eveline Widmer-Schlumpf et Wolfgang Schäuble, ministre allemand des Finances, signent l’accord fiscal en septembre 2011.

Eveline Widmer-Schlumpf et Wolfgang Schäuble, ministre allemand des Finances, signent l’accord fiscal en septembre 2011.

Keystone

Dure semaine pour le Conseil fédéral. Mercredi, le préposé fédéral à la protection des données, Hanspeter Thür, a ordonné aux banques de suspendre l’envoi au fisc américain de renseignements sur leurs employés, alors que le gouvernement l’avait approuvé en avril. La Fédération suisse des avocats s’inquiète aussi de cette «mise en péril des règles de l’Etat de droit, pilier de la démocratie». Mardi et jeudi, deux conseillers d’Etat romands, le Vaudois Pascal Broulis et le Valaisan Maurice Tornay, ont refusé l’accord de double imposition des successions hâtivement négocié avec la France. Le second a tourné casaque en quelques jours et dénonce aujourd’hui «une atteinte à la souveraineté de la Suisse» que refusera le peuple.

Votre opinion