Pandémie: La Suisse s’est recueillie pour les victimes du coronavirus
Actualisé

PandémieLa Suisse s’est recueillie pour les victimes du coronavirus

Une minute de silence a été observée dans tout le pays, notamment par le Conseil fédéral, avant que les cloches ne sonnent en mémoire des personnes décédées durant la pandémie.

«Moment de prière aujourd’hui à 11 h 59 lors de la réunion du Conseil fédéral: le gouvernement a observé une minute de silence et s’est souvenu des défunts et des personnes touchées par la pandémie corona. Merci aux églises, les cloches ont réconforté», à écrit le porte-parole du gouvernement.

«Moment de prière aujourd’hui à 11 h 59 lors de la réunion du Conseil fédéral: le gouvernement a observé une minute de silence et s’est souvenu des défunts et des personnes touchées par la pandémie corona. Merci aux églises, les cloches ont réconforté», à écrit le porte-parole du gouvernement.

Twitter/André Simonazzi

Un an après avoir enregistré un premier décès lié au coronavirus, la Suisse a rendu un hommage exceptionnel aux plus de 9300 personnes mortes de cette maladie sur son sol, en faisant retentir les cloches des églises après une minute de silence.

«Notre pays souhaite consacrer ce moment de recueillement. En mémoire de celles et de ceux qui nous ont quittés, qui ont souffert, qui continuent de lutter pour recouvrer leur santé ou leur travail» a déclaré le président de la Confédération, Guy Parmelin.

Le Conseil fédéral a d’ailleurs lui-même respecté une minute de silence, comme on peut le voir sur ce tweet d’André Simonazzi, porte-parole du gouvernement, retweeté par Guy Parmelin..

Il est rare qu’une minute de silence prônée par le Conseil fédéral soit observée au niveau national. Selon les archives de l’ATS, Joseph Deiss, alors président de la Confédération, avait appelé à trois minutes de silence dans la foulée d’autres pays européens, après les attentats de Madrid du 11 mars 2004 qui avaient fait 191 morts.

La population suisse avait aussi été invitée à observer un moment de recueillement le 1er octobre 2001 après la fusillade au parlement régional de Zoug, qui avait fait 14 morts. Deux semaines auparavant, la Suisse avait fait trois minutes de silence en hommage près de 3000 morts des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

(lematin.ch/AFP)

Votre opinion