Publié

InternationalLa Suisse signe un accord compensatoire avec le Ghana

Cet traité permettra la réalisation de projets de protection du climat, ainsi qu’une compensation d’une partie des émissions de CO₂ de la Confédération.

1 / 1
L’entente a été signé par la ministre ghanéenne des Affaires étrangères Shirley Ayorkor Botchwey et l’ambassadeur de la Suisse au Ghana, Philipp Stalder.(image d’illustration)

L’entente a été signé par la ministre ghanéenne des Affaires étrangères Shirley Ayorkor Botchwey et l’ambassadeur de la Suisse au Ghana, Philipp Stalder.(image d’illustration)

AFP

La Suisse pourra compenser une partie de ses émissions de CO2 via des projets de protection du climat au Ghana. La Suisse a signé un accord similaire avec le Pérou en octobre.

L’accord, dont l’entrée en vigueur est prévue pour le début de l’année prochaine, a été signé par la ministre ghanéenne des Affaires étrangères Shirley Ayorkor Botchwey et l’ambassadeur de la Suisse au Ghana, Philipp Stalder.

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a assisté à la cérémonie par vidéoconférence. Le ministre ghanéen de l’environnement, Kwabena Frimpong-Boateng, était aussi sur place à Accra.

Cet accord permet la réalisation de projets de protection du climat dans le cadre du «Ghana National Clean Energy Program», indique le Département fédéral de l’environnement et de l’énergie (DETEC) dans un communiqué lundi.

Ce programme comprend notamment le développement d’énergies renouvelables, la diminution de l’usage du bois et du charbon de bois ou encore le remplacement des lampes au kérosène et des bougies de paraffine par des technologies solaires et LED.

Développement durable et droits de l’homme

«L’accord fixe des critères qui garantissent que les projets climatiques menés ne nuisent pas à l’environnement, répondent aux exigences du développement durable et respectent les droits de l’homme», écrit le DETEC. Il oblige aussi les deux pays à utiliser une méthode qui prévient le double comptage des réductions d’émissions réalisées.

En ratifiant l’Accord de Paris, la Suisse s’est engagée à réduire de 50%, d’ici à 2030 ses émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990. Elle entend atteindre cet objectif avant tout par des mesures réalisées dans le pays, mais elle peut aussi compenser ses émissions en menant des projets climatiques à l’étranger. Le 20 octobre 2020, la Suisse et le Pérou ont signé un tel contrat.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!