01.05.2013 à 13:58

SécuritéLa Suisse surveille ses djihadistes

C’est l’un des risques croissants pour la sécurité de l’Europe: le phénomène des voyageurs djihadistes prend de l’ampleur. Le Service de renseignement de la Confédération s’y intéresse de près. Une vingtaine de résidents helvétiques sont sur liste rouge.

von
Lise Bailat
Des camps de recrutement de jeunes djihadistes existeraient en Somalie (photo), au Yémen, en Syrie ou encore au Mali, des zones de conflit.

Des camps de recrutement de jeunes djihadistes existeraient en Somalie (photo), au Yémen, en Syrie ou encore au Mali, des zones de conflit.

AP

Automne 2012. Un tir de drone à la frontière afghano-pakistanaise tue un djihadiste: Moez Garsallaoui. Membre d’Al-Qaida, il était jusqu’en 2007 un guerrier virtuel qui opérait de Suisse, de Berne, puis de Guin (FR), où il a résidé. Ce type de profil fait l’objet désormais d’une surveillance accrue du Service de renseignement de la Confédération (SCR). Ces dernières années, vingt personnes ont quitté la Suisse pour rejoindre des zones djihadistes. Un tiers sont des guerriers confirmés. La raison du voyage des autres n’est pas encore connue.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!