Hippisme - La Suisse troisième à Saint-Gall

Publié

HippismeLa Suisse troisième à Saint-Gall

Les Suédois ont triomphé dans la Coupe des Nations de Saint-Gall. Les Helvètes, troisièmes, espéraient plus, mais Martin Fuchs tient un second crack.

par
Alban Poudret
C’est finalement Rolf-Goran Bengtsson et la Suède qui se sont imposés à Saint-Gall dans la Coupe des Nations.

C’est finalement Rolf-Goran Bengtsson et la Suède qui se sont imposés à Saint-Gall dans la Coupe des Nations.

FRESHFOCUS

Jour de fête nationale ce dimanche en Suède et jour de fête à St Gall aussi, avec la victoire du quatuor jaune et bleu dans la Coupe des Nations, après un barrage face à l’Allemagne. Dans le duel final, à un contre un, les Scandinaves misaient sur leur vétéran Rolf Göran Bengtsson (59 ans), qui a été parfait. Malin Baryard-Johnsson et Douglas Lindelöw avaient fait le plus dur auparavant, en signant chacun un double sans-faute.

L’Allemagne partageait la tête après la première manche avec l’étonnante Égypte, 4e au final, mais elle s’est inclinée au final, Christian Kukuk et «Mumbai» butant sur le deuxième obstacle déjà.

«Leone Jei» prometteur

La Suisse est abonnée au podium ici, mais elle espérait plus cette année: la victoire, qui lui échappe collectivement sur son sol depuis Lucerne 2000. Malgré des petites fautes ici ou là, on y a cru presque jusqu’au bout. Martin Fuchs signa son second sans-faute du jour avec son hyperprometteur «Leone Jei», un gris qui vole et sera bientôt plus qu’une doublure pour «Clooney».

Martin Fuchs a réalisé deux sans-faute avec son «Leone Jei» mais cela n’a pas suffi pour remporter la Coupe des Nations.

Martin Fuchs a réalisé deux sans-faute avec son «Leone Jei» mais cela n’a pas suffi pour remporter la Coupe des Nations.

FRESHFOCUS

Steve Guerdat en retrait

Il eut fallu que Steve Guerdat l’imite avec «Venard de Cerisy», mais celui-ci a légèrement baissé pied depuis Rome et il refit deux barres. L’équipe dirigée pour la première fois en 5* par Michel Sorg termine à moins d’une faute de la victoire, le potentiel est là. Beat Mändli et Bryan Balsiger ont confirmé que c’est bien ce quatuor-là qui doit aller au Japon.

Ton opinion