Publié

NucléaireLa Suisse va dépenser 16 millions pour distribuer des pastilles d'iode

La Confédération distribue tous les dix ans des pastilles d'iode à la population, destinées à un traitement préventif en cas d'accident nucléaire.

La Suisse distribue tous les dix ans des pastilles d'iode destinées à un traitement préventif en cas d'accident nucléaire (photo archive).

La Suisse distribue tous les dix ans des pastilles d'iode destinées à un traitement préventif en cas d'accident nucléaire (photo archive).

Keystone

Environ un tiers des seize millions est pris en charge par les exploitants des centrales.

C'est ce qui figure dans une réponse du Conseil fédéral à un postulat de la commission des finances du Conseil national, publiée mercredi à Berne.

Selon les règles en vigueur, la Confédération distribue tous les dix ans des pastilles d'iode à la population. La prochaine distribution à tous les ménages aura lieu en 2014/2015 dans les zones 1 et 2. La zone 1 s'étend dans un rayon de 5 kilomètres autour d'une centrale nucléaire, la zone 2 dans un rayon de 20 kilomètres. Les frais d'environ 8 millions de francs seront entièrement pris en charge par les exploitants des centrales.

Dans la zone 3, qui couvre le reste de la Suisse, la prochaine distribution n'aura lieu qu'en 2019-2020. Elle ne coûtera que 6 millions de francs si cette zone ne subit pas de modification et si le système actuel de stockage décentralisé est maintenu.

Dans les 2 heures

Dans ce cas, la Confédération devrait verser environ la moitié de cette somme. Les cantons devraient également passer à la caisse mais dans une moindre mesure.

En cas de fusion du coeur d'un réacteur nucléaire, de l'iode radioactif peut être libéré dans l'atmosphère. En l'absence de mesures préventives, il peut se fixer dans la glande thyroïde des individus et les irradier. En absorbant des comprimés d'iode non radioactif, on sature la glande qui ne peut plus capter d'iode radioactif, ont expliqué les experts.

Dans les zones 1 et 2, la prise de comprimés d'iode stable doit intervenir dans les 2 heures suivant l'accident nucléaire. Comme il n'est pas exclu que de l'iode radioactif parvienne dans la zone 3, les autorités ont également constitué des stocks décentralisés mais pouvant être rapidement distribués aux habitants concernés.

(AP)

Ton opinion