Football: La Suisse veut célébrer ses buts en musique
Publié

FootballLa Suisse veut célébrer ses buts en musique

La Nati se cherche une chanson qui sera diffusée pour fêter chacune de ses réussites à domicile, dès le mois de juin. Appelés à voter, ses fans doivent choisir parmi quatre titres. 

par
Nicolas Jacquier
La Suisse fête l’ouverture du score de Noah Okafor contre la Bulgarie, le 15 novembre dernier à Lucerne. A l’avenir, chaque but helvétique inscrit à domicile sera accompagné d’un jingle musical en forme d’intermède.

La Suisse fête l’ouverture du score de Noah Okafor contre la Bulgarie, le 15 novembre dernier à Lucerne. A l’avenir, chaque but helvétique inscrit à domicile sera accompagné d’un jingle musical en forme d’intermède.

Martin Meienberger/freshfocus

C’est un rituel adopté depuis longtemps par plusieurs grands clubs européens mais qui n’avait pas encore touché l’équipe de Suisse. Cependant, les choses sont sur le point de changer: dans moins d’un mois, à l’occasion des matches de Ligue des Nations contre l’Espagne (9 juin) et le Portugal (12 juin) à Genève, le public pourra entendre un refrain musical, toujours le même, destiné à fêter chaque but inscrit par les protégés de Murat Yakin. Quant à savoir si la sono de la Praille aura souvent l’occasion de cracher le morceau choisi… 

«On veut faire en sorte que l’expérience au stade dépasse le seul cadre du match. Le football, c’est aussi du divertissement…»

Adrian Arnold, responsable de la communication de l’ASF

A l’origine de cette nouveauté sonore, il y a la volonté affichée par l’Association suisse de football (ASF) de renforcer l’identification entre les fans et l’équipe elle-même.

«On veut faire en sorte que l’expérience au stade dépasse le seul cadre du match, explique Adrian Arnold, son responsable de la communication. Le football, c’est aussi du divertissement… En Bundesliga, chaque équipe a sa chanson.»

1200 propositions

Mais que choisir? Quel hymne diffuser? Cette demande, les responsables helvétiques l’ont adressée aux supporters sur le compte Instagram de l’équipe nationale. Et là, surprise… «En quelques jours, reprend notre interlocuteur, on a reçu pas moins de 1200 propositions.»

Au final, quatre chansons, sélectionnées parce qu’étant les plus réclamées, ont été retenues, certaines plus connues que d’autres, à l’image de «Freed From Desire», le tube planétaire de la chanteuse italienne Gala, tube sorti en 1996 déjà avant d’être adopté dix ans plus tard lors de l’Euro 2016, par les fans nord-irlandais, sous l’appellation de «Will Grigg’s On Fire».

Autres choix proposés: le non moins connu «Carnaval de Paris» (chanson officielle du Mondial 1998), «L’Amour Toujours» (Gigi D’Agostino) ainsi que le très helvétique «Bring en hei», interprété par le chanteur Baschi et retenu à l’époque pour être l’hymne suisse de l’Euro 2008.

Souvent diffusé chez nos amis suisse-alémaniques, le refrain n’a pas vraiment traversé la Sarine. Une nouvelle version, récemment enregistrée et offrant un couplet en français, permet heureusement de réparer ce fâcheux oubli.

A l’heure des votes, deux chansons se détachent assez nettement: sans surprise, les fans appelés à se prononcer – chacun a tout loisir de le faire encore – ont plébiscité pour le moment l’hymne de Baschi (34%) ainsi que le très international «Freed From Fire» (35%). On devrait connaître le verdict en fin de semaine.

Quel que soit le «hit» qui arrivera en tête à la clôture du vote, il promet d’être entrainant, de trotter dans les têtes et de faire peut-être même danser dans les tribunes. «J’espère surtout qu’on aura l’occasion de l’entendre!», conclut Adrian Arnold.

A Shaqiri, Seferovic & Cie de trouver le bon rythme et d’interpréter la partition du succès, afin de déclencher, dès le 9 juin, face à la Roja, un éternel hymne à la joie helvétique.
 




Votre opinion