28.07.2020 à 07:18

Valais

La suzukii plombe la fin de saison des abricots

Présente depuis 2014 dans les vergers valaisans, la drosophile n’a pas dit son dernier mot, de loin pas. Pour l’instant, aucune solution n’a été trouvée pour s’en débarrasser.

par
Eric Felley
La drosophile suzukii s’attaque aux fruits proches de la maturité, dans lesquels elle pond ses œufs et les rend impropres à la consommation.

La drosophile suzukii s’attaque aux fruits proches de la maturité, dans lesquels elle pond ses œufs et les rend impropres à la consommation.

iStockphoto

De nombreux propriétaires de champs d’abricotiers en Valais ont choisi d’arrêter de récolter leurs fruits en raison d’une attaque massive de la mouche drosophile suzukii. Ces dernières semaines, la présence de l’insecte n’a cessé de monter en puissance dans les pièges posés dans la vallée du Rhône et sur les coteaux par le Service cantonal de l’agriculture. Heureusement, cette invasion de drosophiles intervient alors que la récolte touche gentiment à sa fin.

Conditions humides favorables

Cheffe du secteur phytosanitaire à l’office d’arboriculture et cultures maraîchères du Service cantonal de l’agriculture, Céline Gilli constate que la densité de suzukii est bien plus forte que les années précédentes: «Cela s’explique, en partie, par les conditions météorologiques. Nous avons eu un hiver peu rigoureux. Le mois de juin a été particulièrement pluvieux. La drosophile apprécie ces conditions d’humidité pour se développer. Si le temps est sec et chaud, elle se reproduit moins».

Dégâts irréversibles: les abricots touchés par la suzukii pourrissent très rapidement.

Dégâts irréversibles: les abricots touchés par la suzukii pourrissent très rapidement.

KEYSTONE/Anthony Anex

Recherches toujours en cours


La drosophile suzukii a été aperçue pour la première fois en 2011 en Suisse. Elle s’est attaquée à la vigne, puis aux vergers et en particulier aux abricotiers à partir de 2014. Depuis, aucune parade ne s’est révélée vraiment efficace pour l’éradiquer: «Malheureusement non, dit l’experte, à part observer les mesures prophylactiques: couper l’herbe à ras, ramasser les fruits surmaturés ou par terre et resserrer les intervalles de récolte. Pour les traitements, le problème est que la mouche apparaît lorsque les fruits sont proches de la maturité. Selon le type de produits, il faudrait attendre entre 2 jours (efficacité partielle) et 7 jours, au minimum, pour pouvoir récolter, ce n’est pas possible, car la suzukii se reproduit très rapidement dans de bonnes conditions. Cependant, des recherches sont en cours à Agroscope pour trouver des solutions. Dans tous les cas, seule une combinaison de mesures pourrait permettre de réduire la pression de ce ravageur».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Abricotine

28.07.2020 à 09:28

Peut-être que si les abricots sont piqués par cette mouche, ils seront moins petits, moins tachetés et moins acides...mais faut pas rêver, ils seront quand même pas moins chers...