10.04.2013 à 22:26

Grande-BretagneLa Syrie et la Corée au menu d'une réunion ministérielle du G8

L'aide aux rebelles syriens en lutte contre Bachar al-Assad et les tensions dans la péninsule coréenne occuperont les discussions des ministres des Affaires étrangères du G8. Leur réunion s'est ouverte mercredi soir à Londres.

La réunion ministérielle du G8 s'est ouverte à Londres.

La réunion ministérielle du G8 s'est ouverte à Londres.

AFP

Les dirigeants de la Coalition nationale syrienne (CNS), principale structure de l'opposition, sont également présents dans la capitale anglaise, en marge de la rencontre ministérielle entre les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Japon, le Canada et la Russie.

Les opposants syriens devaient s'entretenir avec les ministres William Hague (GB), Laurent Fabius (France) et John Kerry (Etats-Unis). En effet, Londres et Paris font pression sur les autres pays du G8 pour autoriser la fourniture d'armes aux insurgés syriens. La Grande-Bretagne et la France ont menacé de faire cavalier seul sur ce dossier s'ils n'étaient pas suivis.

La question des armes

La livraison d'armes aux opposants se heurte à l'opposition de la Russie, alliée fidèle de Damas, et de l'Allemagne. Le danger serait que ces armes tombent entre les mains de militants islamistes et qu'elles viennent nourrir un conflit régional. Une hypothèse alimentée mercredi après l'allégeance du Front al Nousra au chef d'Al Qaïda, Ayman al Zaouahri.

«Je participerai à certaines de ces réunions pour discuter des besoins humanitaires urgents et de la nécessité urgente d'une avancée politique et diplomatique en Syrie», a déclaré le chef de la diplomatie britannique.

Catastrophe humanitaire

La guerre qui sévit depuis plus de deux ans en Syrie a fait environ 70'000 morts et des millions de personnes déplacées.

«C'est en train de devenir la plus grande catastrophe humanitaire depuis le début du XXIe siècle, et nous ne pouvons pas laisser cela se produire», a dit William Hague, estimant que l'aide humanitaire seule ne pourra rien résoudre.

L'embargo européen sur les armes à destination de la Syrie doit être renouvelé le 1er juin. Sa levée, que William Hague juge possible, exigerait l'accord des 27 Etats membres de l'Union.

En marge de cette rencontre, un responsable américain a fait savoir que les principaux membres du groupe des «Amis de la Syrie», qui soutien l'opposition syrienne, se retrouveront le 20 avril à Istanbul. Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, y participera.

Réponse à la Corée du Nord

L'autre sujet de discussion concernera la réponse à apporter aux déclarations véhémentes proférées depuis plusieurs semaines par la Corée du Nord.

La Russie a indiqué que le G8 était d'accord pour dénoncer le comportement provocateur adopté récemment par Pyongyang et a appelé toutes les parties à suivre la voie diplomatique dans un contexte de plus en plus tendu.

Les autres sujets de discussion de cette réunion seront la Birmanie, la Somalie, la cyber-sécurité et la prévention des violences sexuelles dans les zones de guerre. Cette rencontre doit durer jusqu'à jeudi.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!