La table entre Poutine et Macron leur vole la vedette
Publié

DiplomatieLa table entre Poutine et Macron leur vole la vedette

La distance à laquelle le président russe a tenu son homologue français a surpris et provoqué moqueries ou indignation, mais Poutine a déjà fait ça avec d’autres.

par
Michel Pralong
Si Emmanuel Macron visait un rapprochement avec Vladimir Poutine, la table n’a pas aidé.

Si Emmanuel Macron visait un rapprochement avec Vladimir Poutine, la table n’a pas aidé.

Capture d’écran

Ce n’est pas ce qu’on peut appeler un accueil des plus chaleureux. Emmanuel Macron s’est rendu lundi à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine afin de tenter de désamorcer la crise ukrainienne. Personne n’attendait le président français à l’aéroport et lorsqu’il est arrivé au Kremlin, son homologue russe l’a salué de loin avant de le faire asseoir à une extrémité d’une très (très) longue table. Poutine a même envoyé les traducteurs en cabine, enjoignant Emmanuel Macron d’utiliser le casque.

Beaucoup y ont vu une humiliation, mais Vladimir Poutine a beaucoup utilisé cette table pour recevoir depuis le début de la crise sanitaire. C’est certain que la distance sociale est respectée. Le renvoi des traducteurs répondrait à un même souci, ainsi que le fait que le président russe soit sorti de la conférence de presse quelques mètres devant le président français, comme s’il ne l’avait pas attendu.

Alors table Covid ou signe manifeste de Poutine qu’il se tient à distance de la politique occidentale? Le président russe ne veut-il pas également montrer qu’il est inatteignable? L’Élysée n’a pas eu la même vision des choses puisque la présidence française a posté une photo montrant la rencontre sous un tout autre angle.

Mais les internautes s’en sont donné cœur joie pour se moquer de cette table aux proportions impressionnantes.

On pouvait même y inviter Balkany pour y danser (s’il n’avait pas été en prison).

On ne les arrête plus, même Bernie Sanders s’en mêle.

En plus, ce n’est pas très pratique.

Cela fait même penser aux Jeux olympiques.

Mais pour Emmanuel Macron, cette table n’a pas posé problème. «Je l’ai vécu comme le protocole sanitaire qu’ils ont voulu imposer, mais ça n’a pas du tout gêné le débat. Il y avait des petits micros et des oreillettes donc on entendait parfaitement», selon ses propos rapportés par BFM TV. Le président français croit d’ailleurs toujours possible de faire avancer les négociations de paix. Mais le chemin risque d’être tortueux, comme le montre «Libération».

Votre opinion

22 commentaires