02.01.2018 à 10:23

Ski alpinLa technique suisse a le vent en poupe

Le programme de Coupe du monde est dédié aux disciplines techniques cette semaine, avec des Suisses ambitieux.

A l'image de Wendy Holdener, l'équipe de Suisse est ambitieuse cette saison.

A l'image de Wendy Holdener, l'équipe de Suisse est ambitieuse cette saison.

Archive, Keystone

La Coupe du monde propose cette semaine un programme très «technique». Des slaloms sont agendés mercredi (dames) et jeudi (messieurs) à Zagreb, qui seront suivis le week-end par des diptyques géant-slalom à Adelboden (messieurs) et Kranjska Gora (dames).

Qui dit technique, dit désormais ambition dans le clan suisse. Cela n'a pas souvent été le cas, surtout en slalom masculin, mais les temps ont changé. Un nouveau palier a même été franchi juste avant Noël avec la 2e place de Luca Aerni à Madonna di Campiglio.

Cela faisait huit ans que la Suisse attendait ce podium en slalom. Et maintenant que la brèche a été ouverte, il ne serait pas surprenant de retrouver régulièrement des Helvètes «sur la boîte». Luca Aerni en est capable, tout comme deux autres Valaisans, Daniel Yule (4e à Levi et Madonna cet hiver) et Loïc Meillard (6e à Levi). Trois hommes qui seront à suivre de près à Zagreb, puis surtout dimanche devant leur public à Adelboden.

En géant, la disette dure toujours, sachant que plus personne n'est monté sur un podium dans cette discipline depuis 2011 (Carlo Janka, 1er à Kranjska Gora). Mais là aussi, tout comme en slalom, cela pourrait rapidement changer. Il ne manque en effet pas grand-chose à Justin Murisier pour s'offrir ce fameux premier podium.

Cinquième cet hiver à Beaver Creek puis 4e à Alta Badia, le skieur du val de Bagnes y est presque. Et il serait amplement mérité qu'il touche au but samedi à Adelboden, même si la piste du Chuenisbärgli ne lui a jamais réussi par le passé. En quatre tentatives en géant, le Valaisan ne s'est encore jamais qualifié pour la seconde manche dans l'Oberland.

Marcel Hirscher n'a, lui, plus rien à prouver à Adelboden, dans l'un de ses plus sûrs bastions de l'hiver. Vainqueur cinq fois sur la piste bernoise (2x en géant, 3x en slalom) - un record qu'il co-détient avec Ingemar Stenmark -, l'Autrichien sera à nouveau l'homme à battre ce week-end.

Deux atouts suisses contre Shiffrin

Chez les dames, ce rôle revient évidemment à Mikaela Shiffrin. Entre à Zagreb et Kranjska Gora - qui remplace l'étape de Maribor, annulée faute de neige -, l'Américaine a les moyens d'étendre encore son emprise, mais aussi de poursuivre sa chasse à deux des plus fabuleux records du ski alpin: les 14 succès en une saison de Vreni Schneider (Shiffrin en est à 6) et les 2414 points de Tina Maze au général (elle en affiche 981 après 15 des 39 courses de l'exercice).

Parmi les rares slalomeuses à tenter de déboulonner la reine Shiffrin, Wendy Holdener n'est pas encore parvenue à ses fins. Mais ce n'est pas faute d'avoir essayé pour la Schwytzoise, qui reste sur deux 2es places à Lienz et Oslo, à chaque fois devancée par l'Américaine. Il en faudrait toutefois davantage pour décourager la skieuse d'Unteriberg, qui va repartir au combat à Zagreb et Kranjska Gora pour tenter de remplir l'un de ses grands objectifs de l'hiver: battre au moins une fois Mikaela Shiffrin.

Mélanie Meillard incarne l'autre atout suisse pour contrecarrer l'Américaine. Un atout majeur sachant que la Valaisanne de 19 ans n'a peur de rien et qu'elle vient de fêter, ce lundi, le premier podium de sa jeune carrière (3e du slalom parallèle d'Oslo). Tout comme pour Luca Aerni et ses coéquipiers, ce top 3 en appelle beaucoup d'autres pour la skieuse d'Hérémence.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!