Publié

CastingLa télévision romande compte sur votre voix

La RTS recherche des passionnés de musique et de chant pour les besoins d'une série télé. Reportage en coulisses.

par
Laurent Flückiger (vidéos de Caroline Piccinin)

?«Je suis parti trop haut», confie ce garçon, encore marqué par sa prestation. A côté, trois adolescentes reprennent en chœur AaRON autour d'un piano. Alors que, appuyée contre la vitre, une fille attend son tour en grattant sa guitare. Soudain, un hurlement de joie traverse la cafétéria transformée en salle d'attente: le numéro 2027 tend un petit papier vert. Le sésame pour se présenter devant le jury.

Pour qui a déjà vu les images des castings de «Nouvelle Star» de M6, la scène est banale. Sauf que nous ne sommes pas à Paris, à Lyon ou à Rennes, mais à Rolle, au Casino-Théâtre, où 150?personnes – en majorité des adolescents – ont donné de la voix sur deux jours fin janvier. Après les cantons de Genève et de Vaud, la Radio Télévision Suisse espère la même effervescence pour la suite de son casting. Nouvelle étape, aujourd'hui, dès 10?h, au Théâtre de l'Atelier, à Reconvilier. Avant La Chaux-de-Fonds, Fribourg et Martigny.

La RTS est en effet à la recherche de passionnés de musique et de chant pour les besoins d'une série qui sera diffusée en 2013. «Je m'attends à quelque chose entre «Un, dos, tres» et «Glee», imagine à sa sortie de scène Mathieu Dos Santos, 20?ans. Presque. «Paquebot» racontera l'histoire d'un bar en déclin. Grâce aux clients (les gagnants du casting), qui monteront eux-mêmes sur scène, il reprendra son envol. «Si j'ai déjà vu une série romande? Oui, une, répond Nicolas Tinguely, 16?ans. Mais je ne sais plus le titre…»

Ados élevés aux télé-crochets

On s'en doutait: le succès de cette opération, qui a surpris la RTS, n'a rien à voir avec la popularité des fictions du cru. Pour une génération entière biberonnée aux télé-crochets, c'est le casting en lui-même qui plaît. Avec ses codes: le jury, le stress, les caméras. Car la chaîne a préparé son coup comme les candidats l'imaginaient. Un coach vocal les évalue en deux minutes. Les retenus interprètent ensuite deux morceaux sous l'œil d'un jury et des caméras. Quelques minutes d'improvisation leur sont aussi demandées. Les gagnants – une trentaine – ne seront avertis que cet été.

Les images ne seront pas perdues, puisque la RTS imagine une émission «pour mettre ce casting en valeur», annonce Thierry Ventouras, chef unité divertissement. Pourtant, face à l'engouement, on regrette presque que la chaîne n'ait jamais adapté «Nouvelle Star». «On a essayé, mais on n'avait pas les moyens.»

Ton opinion