Jura: La tribune incendiée ne sera pas remplacée: «une catastrophe!»
Actualisé

JuraLa tribune incendiée ne sera pas remplacée: «une catastrophe!»

Surprise à Bassecourt: les électeurs de Haute-Sorne ont refusé la construction d'un nouveau stade après l'incendie de la tribune historique.

par
lematin.ch
Le sinistre du 8 juillet 2018 ne sera pas effacé comme prévu au stade des Grands-Prés, au grand dam de Francis Rebetez, président du FC Bassecourt.

Le sinistre du 8 juillet 2018 ne sera pas effacé comme prévu au stade des Grands-Prés, au grand dam de Francis Rebetez, président du FC Bassecourt.

V.Dé

Le 8 juillet 2018 était un jour noir pour le FC Bassecourt, mais le 21 juin 2020 devait marquer un renouveau. Las! Les électeurs de Haute-Sorne ont refusé dimanche de remplacer la belle tribune, détruite il y a deux ans dans un incendie provoqué par deux écoliers qui avaient brûlé leurs cahiers.

Le projet d'un nouveau stade à 1,65 million a été refusé par 1047 voix contre 924. Pour le président du club Francis Rebetez, c'est «une catastrophe». Il a confié sa déception au «Quotidien Jurassien»: «On travaille pour 200 juniors qu'il faut accueillir trois fois par semaine en ce moment dans des containers», a-t-il rappelé.

«On ne sait pas où on va»

Le maire promet que la commune ne laissera pas tomber son club, mais Francis Rebetez ne voit pas d'issue: «Notre collaboration sera-t-elle poursuivie? On ne sait pas où on va...», a-t-il confié ce lundi matin, avant une séance de crise avec le Conseil municipal.

Avec sa tribune, ses vestiaires et sa buvette, le club a-t-il vu trop grand? «Nous avons pris deux ans pour fignoler le projet et tout est anéanti en un dimanche», soupire le président du club, en rappelant qu'un crédit est indispensable: «L'indemnité de l'assurance ne permet même pas de reconstruire à l'identique».

Première ligue

Pour les joueurs, le provisoire va donc durer, avec des vestiaires installés dans des containers. Mais le club de première ligue n'a pas les moyens de les louer encore bien longtemps.

Le rejet du projet a aussi une incidence pour le public: «Les spectateurs ne pourront toujours pas s'asseoir pour assister à un match». Prochaine rencontre des jaunes et noirs: FC Bassecourt - FC Courtételle, le 26 juin prochain, en amical.

La solution? Elle frise le désespoir: «Je lance à appel aux sponsors: notre club a plus que jamais besoin de soutien!», conclut Francis Rebetez.

Vincent Donzé

Votre opinion