Syrie: La Turquie continue à pilonner la région d'Afrine
Publié

SyrieLa Turquie continue à pilonner la région d'Afrine

Alors que des milices pro-Assad viennent de rejoindre les YPG, la Turquie poursuit son offensive contre l'enclave kurde avec la même intensité.

L'armée turque et l'ASL poursuivent leurs tirs d'artillerie. (Mercredi 21 février 2018)

L'armée turque et l'ASL poursuivent leurs tirs d'artillerie. (Mercredi 21 février 2018)

AFP

La Turquie a bombardé dans la nuit de mardi à mercredi la région syrienne d'Afrine, au nord du pays, rapporte une ONG. Des milices pro-Assad y étaient entrées quelques heures plus tôt pour prêter main-forte aux forces kurdes.

Pilonnages intensifs

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a déclaré que l'offensive lancée contre l'enclave du nord-ouest de la Syrie le 20 janvier par l'armée turque et ses alliés rebelles de l'ASL (Armée syrienne libre) se poursuivait avec la même intensité.

Afrine, la principale ville de la région, a subi des pilonnages ces dernières heures, a précisé l'OSDH. Cette organisation basée à Londres suit le conflit syrien grâce à un réseau de correspondants sur le terrain.

Ankara veut chasser les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), qu'il considère comme terroristes, de cette zone d'Afrine, frontalière avec la Turquie. Des milices pro-gouvernementales syriennes ont pénétré mardi dans la région à l'invitation des YPG afin de repousser l'offensive turque.

Jeu d'alliances complexe

L'armée turque et l'ASL ont tenté de les forcer à rebrousser chemin par des tirs d'artillerie.

Un commandant de l'alliance pro-Damas a déclaré mardi soir que ses hommes avaient riposté aux rebelles syriens pro-turcs.

Cette confrontation entre Damas et Ankara complique un peu plus le jeu d'alliances dans le nord de la Syrie. Les forces en présence sont la Turquie, les rebelles et l'armée syrienne, les milices chiites soutenues par l'Iran, les combattants kurdes et la Russie et les Etats-Unis.

(ats)

Votre opinion