Crise dans le Golfe: La Turquie envoie un cargo rempli de vivres au Qatar

Publié

Crise dans le GolfeLa Turquie envoie un cargo rempli de vivres au Qatar

Un premier navire turc transportant quelque 4000 tonnes de nourriture s'est mis en route jeudi vers le Qatar, soumis à un embargo par ses voisins.

Le cargo devrait atteindre le Qatar dans dix jours. A l'image: le port de Hamad, à Doha.

Le cargo devrait atteindre le Qatar dans dix jours. A l'image: le port de Hamad, à Doha.

AFP

Le navire cargo chargé d'aliments non périssables, de fruits et de légumes a quitté jeudi dans la matinée un port de la province d'Izmir (ouest) pour un trajet vers le Qatar qui devrait durer une dizaine de jours, selon l'agence pro-gouvernementale Anadolu.

Quelque 105 avions turcs ont déjà transporté des denrées alimentaires au Qatar depuis le début de la crise entre Doha et ses voisins, dont Ryad, a indiqué mercredi le ministre turc de l'Economie, Nihat Zeybekçi, indiquant que la voie maritime serait désormais privilégiée. Le transport maritime, bien que plus lent, permet de transporter une quantité plus importante de produits à un moindre coût.

Rapports privilégiés

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahrein, l'Egypte et d'autres pays arabes ont rompu le 5 juin leurs relations diplomatiques et économiques avec le Qatar, accusant Doha de «soutenir des organisations extrémistes» qui «cherchent à déstabiliser la région» et de se rapprocher de l'Iran chiite, rival régional du royaume saoudien.

Ankara entretient des rapports privilégiés avec Doha, notamment sur le plan commercial et de la coopération militaire. Le Parlement turc a approuvé le 7 juin la mise en oeuvre d'un accord datant de 2014 permettant le déploiement de troupes sur une base turque au Qatar. Selon la chaîne d'information turque NTV, 25 soldats et cinq véhicules blindés doivent quitter la Turquie jeudi pour se rendre sur cette base, où quelque 90 militaires sont actuellement stationnés.

Médiateur

En plus de sa proximité avec le Qatar, Ankara cherche également à développer ses relations avec les autres pays du Golfe, à commencer par l'Arabie saoudite. Depuis le début de la crise, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'efforce de jouer un rôle de médiateur, multipliant les entretiens avec des dirigeants, tout en dénonçant avec vigueur les sanctions imposées au Qatar qu'il a qualifiées d'«inhumaines».

M. Erdogan a eu mercredi soir un nouvel entretien téléphonique avec le roi Salmane, a rapporté Anadolu, et les deux dirigeants ont convenu de se rencontrer en marge du prochain G20, en Allemagne, le mois prochain.

(ats)

Ton opinion