La Turquie sur un chemin économique «risqué mais juste»
Publié

Selon Erdogan La Turquie sur un chemin économique «risqué mais juste»

Contrairement aux théories économiques classiques, le président turc Recep Tayyip Erdogan a justifié sa stratégie de baisse des taux d'intérêt malgré une forte inflation et la chute de la monnaie.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, persiste dans sa politique économique malgré la chute de la monnaie nationale. 

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, persiste dans sa politique économique malgré la chute de la monnaie nationale.

REUTERS

La Turquie est sur un chemin «risqué mais juste» pour l’économie, a affirmé mercredi le président turc Recep Tayyip Erdogan, défendant sa position controversée d’abaisser les taux directeurs malgré la dégringolade de la livre turque et l’inflation élevée. «Ce que nous faisons est juste. Nous avons suivi et nous suivons un plan politiquement risqué mais juste», a-t-il déclaré devant les députés de son parti au Parlement.

Peu avant, la Banque centrale turque avait annoncé son intervention pour stopper la chute de la livre turque, qui a perdu près de 30% de sa valeur face au dollar en un mois. Mardi, la monnaie avait effectué un nouveau plongeon historique, perdant près de 6% de sa valeur en une journée par rapport au dollar et à l’euro. Peu après l’intervention de la Banque centrale, la livre turque s’est légèrement reprise mercredi, s’échangeant autour de 13,10 livres turques pour un dollar et de 14,90 livres pour un euro à 11h40 en Suisse.

Contraire aux théories économiques

«Le monde entier sait que je suis contre les taux d’intérêts (élevés). Je n’ai jamais été pour. Je ne l’étais pas hier et je ne le serai pas demain», a dit le président turc, insistant sur le caractère définitif de sa décision controversée de baisser les taux d’intérêt. «Notre pays ne retournera plus jamais au système d’exploitation basé sur les taux d’intérêt élevés», a-t-il déclaré. Contrairement aux théories économiques classiques, le président Erdogan estime que les taux élevés favorisent l’inflation.

Baisse des taux d'intérêt

Conformément au souhait du président, la Banque centrale turque – officiellement indépendante – a ainsi abaissé de nouveau son taux directeur en novembre (de 16 à 15%) pour la troisième fois en moins de deux mois, alors que l’inflation frôle les 20% sur un an, un taux quatre fois supérieur à l’objectif initial du gouvernement. Le taux de l’inflation pour novembre, qui sera annoncé vendredi, pourrait être supérieur à 20%, selon certains experts. La livre turque a perdu plus de 40% de sa valeur face au dollar depuis le début de l’année.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire