Coronavirus: La vaccination anti-Covid-19 traîne trop
Publié

CoronavirusLa vaccination anti-Covid-19 traîne trop

Un ancien directeur de l’OFSP critique la stratégie d’achat du vaccin et des commandes trop tardives qui ont conduit à un manque de doses.

Archives/Photo d’illustration.

Archives/Photo d’illustration.

AFP

Cinq millions et demi à 6 millions de personnes devraient être vaccinées d’ici l’été. Mais sur les 3 millions de doses commandées à Pfizer /Biontech, seules 107’000 ont été livrées, relève la presse dominicale alémanique. «La Suisse a trop joué de tactique en ne commandant aux fabricants potentiels qu'une fraction du vaccin dont elle a réellement besoin», dénonce Andreas Faller dans la SonntagsZeitung. L’avocat et expert en santé de Bâle et vice-directeur de l’Office fédéral de la santé publique de 2010 à 2012, est convaincu que la 3è vague va arriver, et se demande même si on parviendra à briser la 2e: «La Suisse aurait dû prendre un certain risque en commandant à chaque fabricant une quantité suffisante pour toute la population. Des gens meurent, l'économie est atteinte, chaque minute est précieuse. Il est incompréhensible que l'OFSP ait été si hésitant dans l'achat du vaccin.»

«Un fiasco»

Comparé aux coûts de la pandémie, estimés à 2 ou 3 millions de francs par jour, la perte financière pour quelques millions de doses de vaccin de trop - qu’on pourrait transmettre à d’autres pays – serait négligeable. Rudolf Minsch, l'économiste en chef d'EconomieSuisse, déplore aussi le manque de doses qui ralentit la vaccination dans la NZZ am Sonntag: «La Suisse a le deuxième système de santé le plus cher du monde. Si nous ne parvenons pas à vacciner la population d'ici l'été, je ne comprends pas du tout», lance-t-il. De plus, selon le journal zurichois, l'Office fédéral de la santé publique serait sceptique quant à la manière dont les cantons vont gérer 70’000 vaccinations par jour alors que leurs limites sont atteintes avec 35’000 tests de Covid-19 par jour.

Pour Philippe Nantermod, «c’est un fiasco». «La Suisse aurait eu les moyens de se procurer plus rapidement des doses supplémentaires de vaccin et de mieux préparer la vaccination», de l’avis du conseiller national valaisan. Pour aggraver les choses, Berne n'a pas commandé son système informatique national pour l'enregistrement des vaccinations avant la mi-décembre, ce qui en a retardé l’introduction. Sans un tel système, cependant, «les vaccinations de masse ne sont guère possibles», déclare un médecin cantonal à la NZZ am Sonntag.

D’autres pays à la traîne… et des champions

«Le Parisien» propose dimanche un coup de projecteur sur le nombre de personnes ayant reçu au moins une injection d’un vaccin contre le coronavirus avec une situation arrêtée entre le 31 décembre 2020 et le 2 janvier 2021 selon les données disponibles. Ainsi, les Pays-Bas n’ont procédé à aucune vaccination, la Belgique compte 300 injections et la France 352. L’Italie fait mieux avec 45’667 personnes vaccinées et l’Allemagne avec 131’626 vaccinations. Bien en avant, on trouve le Royaume-Uni avec 944’593 vaccinés. Hors Europe, la Chine est championne avec 4,5 millions de vaccinés, les Etats-Unis ont fait des injections à 2,8 millions de personnes tandis qu’Israël compte 1 million de personnes piquées.

En France, face aux critiques de lenteur, le porte-parole du gouvernement nie tout retard et assure que 500’000 doses seront livrées chaque semaines et que la campagne de vaccination sera surveillée par un comité de 30 citoyens tirés au sort.

(ewe)

Votre opinion

90 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

frgrant

04.01.2021, 12:56

Nous somme LE pays des pharmas. Comment diable se fait-il que a) nous n'avons pas été fichus de créer un vaccin et b) nous ne sommes pas fichus de produire les vaccins des autres, sous licence? Incompréhensible. Ou alors notre réputation n'est que poudre aux yeux?

Michel Gasser

04.01.2021, 08:40

Je suis d'avis que ce problème de manque de vaccins est tout simplement typique de la mentalité suisse, en n'oubliant pas que nos politiciens sont rien de moins que le reflet des citoyens qui les élisent : chez nous, décisions et réalisations se font systématiquement soit trop lentement, soit trop tard, soit de manière insuffisante, et ceci dans les domaines d'activités les plus divers. Préoccupant est le fait de n'avoir pas su faire de la gestion du Corona une exception à un fonctionnement qui ne peut pas être valable dans une situation d'urgence.

Winkelried

04.01.2021, 07:56

Nous avons des amateurs au conseil fédéral. Une gestion aussi calamiteuse dans une entreprise privée aboutirait au licenciement immédiat des dirigeants. Diriger c'est prévoir. Nos politiciens s'abritent derrière les parois de Plexiglas au parlement et derrière les principes de démocratie pour le CF. Ou est la promesse formulée par Berset de protéger les plus vulnérables? Nous détenons de tristes records européens en terme de décès. Berset parlait d'un marathon en mars. C'est plutôt une guinguette que nous offre nos autorités un pas en avant, trois en arrière ... Nous sommes la risée de l'Europe et rien ne laisse présager enfin des décisions courageuses de dirigeants réalistes et compétents. Après la triste saga de l'absence de masques dont il faudrait désigner à l'occasion les coupables, voilà celles des vaccins. Messieurs les journalistes vous devriez publier les commentaires les plus pertinents dans vos colonnes, mieux les rassembler et les offrir au conseil fédéral