Pandémie - La vaccination s’effondre en Suisse
Publié

PandémieLa vaccination s’effondre en Suisse

On dénombre moitié moins de vaccinations par semaine que début juin et la Suisse est un cancre en la matière en Europe.

par
Renaud Michiels
De moins en moins de personnes se font vacciner en Suisse.

De moins en moins de personnes se font vacciner en Suisse.

AFP

Les données sur la vaccination contre le coronavirus en Suisse sont implacables: on assiste actuellement à un vrai effondrement. Nous avons compilé les chiffres divulgués chaque mardi par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) depuis début mai. On constate une hausse quasi constante durant un mois, passant de quelque 440 000 injections par semaine à près de 670 000.

À partir de là, la baisse a été continue et s’est beaucoup accentuée la semaine dernière. Ainsi, on dénombre 667 307 vaccinations durant la semaine précédant le 6 juin. Pour 284 990 pour celle avant le 25 juillet, la dernière divulguée. Même pas la moitié…

Le nombre d’injections par semaine en Suisse, du 9 mai au 25 juillet.

Le nombre d’injections par semaine en Suisse, du 9 mai au 25 juillet.

La RTS, de son côté, a effectué une comparaison internationale. Et de ce côté-là aussi le constat est sans appel. Non seulement le nombre de personnes vaccinées en Suisse se situe parmi les plus bas dEurope mais en plus la campagne de vaccinations freine ici plus rapidement qu’ailleurs.

Ainsi, en Suisse, 54% de la population a reçu au moins une dose de vaccin. Cette proportion est de 59% en France, 60% en Allemagne, 66% en Espagne ou 71% au Danemark.

«Les Helvètes sont les plus réticents dEurope de l’Ouest» à se faire vacciner, tranche la RTS. Qui note encore que les injections en Suisse sont tombées à 4411 par jour et par million dhabitants. Alors que pour le 1er de classe étudié, le Danemark, on en dénombre près de trois fois plus: 11 689. Et surtout, dans le royaume scandinave, contrairement à la majorité des pays européens, la campagne vaccinale ne ralentit pas.

Il va maintenant falloir trouver une parade et de nouveaux moyens pour convaincre les hésitants de passer par la case piqûre pour contrer la pandémie.

Votre opinion