Coronavirus en Suisse - «Tout indique que la protection vaccinale dure plus que 6 mois»
Actualisé

Coronavirus en SuisseCertificat Covid: le vaccin protégerait de 9 à 12 mois

L’OFSP a fait le point sur l’actualité de la pandémie mardi. L’immunité conférée par le vaccin semble aller au delà de 6 mois. Par ailleurs, les enfants de 6 à 12 ans ne seront en tout cas pas vaccinés avant la fin de l’année.

par
Noemi Cinelli
Yannick Weber
Aucun enfant de 12 ans ou moins ne sera vacciné avant la fin de l’année au minimum.

Aucun enfant de 12 ans ou moins ne sera vacciné avant la fin de l’année au minimum.

Youtube

Alors que le lancement des premiers certificats Covid est imminent, la question de leur durée de validité reste en suspens. Officiellement, la durée de protection vaccinale n’est garantie que dans les six mois qui suivent le vaccin. Problème: les premières personnes vaccinées l’ont été… il y a bientôt six mois. Seront-elles alors exclues des critères pour l’obtention du précieux sésame?

Adapter la durée de validité

Non, selon Virginie Masserey, cheffe de la section Contrôle des infections à l’OFSP. Car en fait la couverture offerte par la vaccination serait plus longue que 6 mois. «On discute régulièrement les données disponibles avec les experts et leur point de vue actuel est que tout indique que la protection dure plus longtemps que 6 mois, probablement 9 voire même 12, voire même plus», a-t-elle détaillé. Et de préciser que «toutes les personnes qui ont eu leur deuxième dose au mois de janvier ne doivent pas se faire de soucis, il n’est pas du tout prévu de proposer les rappels vaccinaux au mois de juillet.»

Des données scientifiques, attendues en juin, devraient confirmer le constat. Vendredi, le Conseil fédéral est attendu pour donner de plus amples détails sur le certificat Covid.

Un million de doses en une fois

La campagne de vaccination, elle, se poursuit tambour battant. «Nous avons reçu samedi la plus grosse livraison de vaccins à ce jour, avec un million de doses de Moderna, auxquelles sont venues s’ajouter 100’000 doses de Pfizer lundi», a indiqué Virginie Masserey. En fonction du nombre de personnes qui voudront se faire vacciner (lire encadré), le moment où tous ceux qui le souhaitent auront eu accès à au moins une dose se situera entre fin juin et août.

Swissmedic devrait également autoriser, d’ici peu, la vaccination pour les adolescents. Ceux-ci pourraient alors probablement avoir accès au vaccin dès le mois de juillet. En revanche, l’OFSP a indiqué que les données ne suffisaient pas pour se prononcer sur la possibilité de vacciner les enfants de 6 à 12 ans. «Ces connaissances ne sont pas attendues avant la fin de l’année au moins», dit Virginie Masserey.

Un PCR pour les vaccinés peut être utile

Pour l’OFSP, une personne vaccinée qui présente des symptômes de Covid devrait se faire dépister via un test PCR. D’une part, il rappelle que la protection n’est pas garantie à 100%. Mais surtout, un test peut grandement aider les recherches de la Confédération en matière de séquençage. «Si ces personnes font un test PCR, on pourra séquencer le virus, et voir si, par exemple, certains variants parviennent plus souvent que d’autres à contourner le vaccin», informe Virginie Masserey.

Réfractaires en baisse

Le rythme de vaccination actuel est tel que la Suisse serait «championne du monde» en termes de vaccination, selon le SonntagsZeitung. Alors qu’en début d’année de sérieux doutes subsistaient quant à la volonté de la population à se faire vacciner, ceux-ci semblent se dissiper. Selon l’institut GfK, spécialisé dans les études de marché, il n’y a que 16% de la population qui s’y opposerait complètement. Lors de la conférence de presse, l’OFSP a ajouté qu’entre 50 et 75% de la population avait le souhait de se faire vacciner (ou l’avait déjà été) et qu’entre 15 et 20% refusaient. «L’adhésion à la vaccination augmente», note l’OFSP.

Votre opinion

139 commentaires