Suisse – La vendange 2021 est la pire enregistrée depuis 1957

Publié

SuisseLa vendange 2021 est la pire enregistrée depuis 1957

L’année dernière, des conditions météorologiques extrêmes et des contaminations par le mildiou et l’oïdium ont entraîné d’importantes pertes de récolte de raisins dans toute la Suisse.

Pour lutter contre le gel, des bougies avaient été mises dans les vignes pour les garder au chaud.

Pour lutter contre le gel, des bougies avaient été mises dans les vignes pour les garder au chaud.

AFP

«La vendange 2021 se chiffre au total à 609’038 hectolitres, un volume inférieur de 225’197 hectolitres à celui de 2020 (-27%)», annonce ce mardi l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG). Avec de tels résultats, la production de vin de 2021 devient «ainsi la plus basse depuis 1957, année durant laquelle environ 41 millions de litres de vin ont été produits».

Une situation qui s’explique par des conditions météorologiques extrêmes. «Après un hiver doux et marqué par un temps pluvieux, le temps froid et sec des mois de printemps a entraîné un débourrement tardif et un important retard de la croissance», explique l’OFAG. Cela a été suivi par des gelées nocturnes dans de nombreuses régions en avril qui a d’ailleurs été «le plus froid de ces 20 dernières années en moyenne nationale», rappelle l’Office fédéral. Cela a provoqué de nombreux dégâts dans les vignobles

La météo ne s’est pas montrée plus clémente en été: organes parfois violents, pluies diluviennes, tempêtes et grêle ont alors frappé les vignobles helvétiques et leur ont causé de nouveaux dommages. Le temps froid et humide qui s’est poursuivi en juin a conduit à «une mauvaise fécondation des inflorescences». De plus, de «fortes contaminations fongiques par le mildiou et l’oïdium» ont touché les vignobles. Tant d’éléments qui «ont entraîné d’importantes baisses de rendement, voire la perte de la totalité de la récolte sur certaines parcelles».

La fin de l’été s’est montrée plus clémente. «Le temps idéal en septembre et en octobre a eu un effet positif sur le déroulement de la maturation des baies de raisin restantes», souligne l’OFAG qui ne manque pas de rappeler que dans la plupart des régions, «les vendanges ont néanmoins eu lieu environ deux semaines plus tard que d’habitude».

(comm/aze)

Ton opinion

1 commentaire