Football - La vente de Lugano est à nouveau dans les tuyaux
Publié

FootballLa vente de Lugano est à nouveau dans les tuyaux

Le président bianconero Angelo Renzetti dit avoir trouvé de nouveaux repreneurs, un mois et demi après l’échec de négociations avec des investisseurs brésiliens. Bernhard Heusler, l’ancien patron de Bâle, est évoqué.

par
Valentin Schnorhk
Angelo Renzetti veut vendre et met la pression sur Leonid Novoselskyi, actionnaire minoritaire.

Angelo Renzetti veut vendre et met la pression sur Leonid Novoselskyi, actionnaire minoritaire.

FRESHFOCUS

Le succès ne garantit pas la sérénité. Vainqueur 2-0 à la Praille contre Servette dimanche, Lugano a confirmé ses bonnes intentions sur le terrain, malgré un été agité en coulisses. Alors que tout semblait s’être apaisé, voilà que le spectre de la vente a resurgi au Cornaredo depuis ce week-end. Tout pourrait bouger cette semaine.

Il convient d’abord de rappeler les remous de l’été. Longtemps, le président Angelo Renzetti avait laissé entrevoir la possibilité d’une vente à des investisseurs brésiliens. Thyago Rodrigo De Souza et Giammarco Valbusa devaient ainsi reprendre le club, emmenant dans leurs bagages l’entraîneur Abel Braga et signant au passage l’ancien attaquant de Chelsea Demba Ba. Si les deux derniers sont restés en postes, les mystérieux repreneurs n’ont jamais posé leurs valises au bord du lac de Lugano. C’était à la fin juin, et Angelo Renzetti avait finalement annoncé rester aux commandes, non sans prévenir de quelques efforts financiers à faire.

Il fallait peut-être comprendre que la vente restait la priorité. Depuis dimanche, elle est revenue au cœur de l’actualité bianconera et elle est la raison d’une passe d’armes à coups de déclarations dans la presse entre Renzetti et Leonid Novoselskyi, actionnaire minoritaire du club (à hauteur de 40%). Le premier veut vendre et dit avoir trouvé des potentiels repreneurs, alors que le second est mis devant le fait accompli.

‹‹Désormais tout est dans les mains de Novoselskyi. Soit il accepte les conditions de ce groupe, soit Lugano fait faillite.››

Angelo Renzetti, président du FC Lugano

«Les prochains jours seront décisifs, a déclaré Renzetti à l’Eco dello Sport. J’ai trouvé des investisseurs sérieux, qui ont une grande expérience du football et qui ont amené toutes les garanties que j’ai demandé. Cette fois, je me sens tranquille. Désormais tout est dans les mains de Novoselskyi. Soit il accepte les conditions de ce groupe, soit Lugano fait faillite. Je ne peux plus continuer, je l’ai déjà dit maintes fois. À moins qu’il veuille acheter le club. Mais cette fois, il doit décider: nous ne pouvons plus attendre.» Coup de pression.

Un ticket Heusler-Mansueto?

Pas de quoi faire vaciller le Russe. Qui a répondu au tac au tac, ou presque, dans les mêmes colonnes. «Si Lugano fait faillite, ce sera de la faute de Renzetti, pas de la mienne», a-t-il lâché en substance, tout en ciblant explicitement la gestion du président sur les dix dernières années. «J’ai rencontré les nouveaux investisseurs, mais ils ne veulent pas négocier avec moi, ajoute-t-il. Je ne suis pas considéré et, honnêtement, je ne comprends pas pourquoi.»

Qui est donc ce nouveau groupe intéressé par le club luganais? Selon les médias tessinois, il s’agit d’un entrepreneur américain, actif en Major League Soccer, associé avec des Suisses. Les noms évoqués sont connus: il s’agirait de l’ancien président du FC Bâle Bernhard Heusler, dont l’intérêt pour Lugano avait déjà été mentionné ces derniers mois. Celui-ci reviendrait à la charge, avec le soutien de l’Italo-Américain Joe Mansueto, propriétaire des Chicago Fire.

Une rencontre entre les protagonistes doit avoir lieu mercredi. La semaine en cours est considérée comme décisive en coulisses. Le Lugano joueur d’Abel Braga affrontera-t-il Saint-Gall dimanche sous un nouveau pavillon?

Votre opinion