Chronique: La vente directe pour sortir des sentiers battus

Actualisé

ChroniqueLa vente directe pour sortir des sentiers battus

Les 85 membres de l'association Marché Paysan proposent une large palette de produits. Plusieurs chemins vous mènent aux producteurs.

par
Roseline Baud
co-présidente www.marchepaysan.ch
Au-delà du simple acte d'achat, la rencontre est aussi une occasion d'échanges humains qui permet d'établir une relation de confiance.

Au-delà du simple acte d'achat, la rencontre est aussi une occasion d'échanges humains qui permet d'établir une relation de confiance.

Fotolia / auremar

Voilà 20 ans que l'association romande Marché Paysan encourage la vente directe. Ses 85 membres, tous agriculteurs, proposent aux consommateurs une large palette de produits sous différents modes de vente.

Marché à la ferme ou en ville, vente en libre-service, auto-cueillette, agriculture contractuelle de proximité: plusieurs chemins vous mènent aux producteurs.

Au-delà du simple acte d'achat, cette rencontre est aussi une occasion d'échanges humains qui permet d'établir une relation de confiance. Dialogue et transparence sur la production et le conditionnement des denrées, indication de la provenance et aussi conseils culinaires, les producteurs de Marché Paysan s'engagent par le biais d'une charte à offrir, entre autres, des produits de qualité et à privilégier l'accueil.

Produire de la nourriture, voici une mission qui nous tient à cœur. Nous souhaitons, en effet, que l'alimentation ne soit pas que préoccupation. Le besoin de se nourrir doit rester un acte lié au plaisir, à la découverte, à la spontanéité et à la créativité.

La vente directe permet aux producteurs et aux consommateurs de mieux se connaître, de rester en contact et de tisser des liens qui soudent positivement une population. De part et d'autre, c'est un acte engagé que de quitter les sentiers battus de la grande distribution et c'est seulement ensemble que nous pourrons conserver un patrimoine gustatif offrant autant de diversité au travers des saisons et des régions.

En partenariat avec «La semaine du goût»

Ton opinion