Etats-Unis – La victime d’un serial killer identifiée 37 ans après
Actualisé

États-UnisLa victime d’un serial killer identifiée 37 ans après

L’ADN a permis de mettre un nom sur l’une des nombreuses femmes tuées en Alaska par Robert Hansen, surnommé le «boulanger boucher».

par
Michel Pralong
Les autorités de l’Alaska ont pu mettre un nom et un visage sur le corps de cette victime de Robert Hansen. Voici Robin Pelkey.

Les autorités de l’Alaska ont pu mettre un nom et un visage sur le corps de cette victime de Robert Hansen. Voici Robin Pelkey.

Département de la sécurité publique de l’Alaska

Robert Hansen aurait tué au moins 17 femmes dans les années 1970 et 80 en Alaska. La plupart de ses victimes ont été identifiées, mais deux corps restaient sans nom. C’était le cas de «Horseshoe Harriet», comme l’avaient surnommée les enquêteurs. Ses restes avaient été découverts en 1984 près du lac Horseshoe, au sud de Fairbanks, d’où l’appellation de cette victime inconnue.

Mais 37 ans plus tard, grâce aux nouveaux progrès en généalogie génétique, un nouveau profil ADN de la victime a pu être généré en août dernier, a communiqué le Département de la sécurité publique de l’Alaska. Il a été téléchargé dans une base de données généalogiques en libre accès, ce qui a permis d’établir un arbre généalogique. Le nom de Robin Pelkey est alors apparu comme pouvant être celui de la victime.

Pas d’avis de disparition pour elle

Née en 1963 dans le Colorado, cette jeune femme vivait à Anchorage au début des années 1980 quand Robert Hansen commettait ses meurtres. Mais aucun avis de disparition n’a jamais été émis la concernant. La police a retrouvé un parent très proche de Robin, qui a fourni un échantillon d’ADN. Analysé en septembre dernier, celui-ci a confirmé un lien de famille très proche avec «Horseshoe Harriet». Robin Pelkey est donc bien l’une des victimes de Robert Hansen.

Ce serial killer est connu sous le surnom de «Butcher Baker», le boucher boulanger, parce qu’il possédait une petite boulangerie dans le centre d’Anchorage. Il est resté tristement célèbre pour, après avoir enlevé et violé ses victimes, les lâcher dans des bois isolés et les chasser à mort. Né en 1939, il est arrêté à plusieurs reprises dans les années 1960 pour des larcins. Mais au début des années 1970, c’est pour des affaires de viols qu’il est arrêté et condamné à cinq ans de prison, mais il ne passe que six mois derrière les barreaux.

Robert Hansen ne chassait pas que le gibier, mais également les femmes qu’il enlevait.

Robert Hansen ne chassait pas que le gibier, mais également les femmes qu’il enlevait.

Tribune News Service via Getty Images

Cet homme maladivement timide, bègue, souffrant d’un trouble bipolaire, d’épisodes schizophréniques et possédant une personnalité infantile, est interpellé par la police en 1983. Une jeune travailleuse du sexe de 17 ans, Cindy Paulsen, l’accuse de l’avoir enlevée, torturée et violée. Hanson l’aurait ensuite emmenée vers son petit avion pour la transporter jusqu’à sa cabane, accessible uniquement par la voie des airs ou par bateau. Mais avant de grimper dans l’appareil, la jeune femme est parvenue à s’enfuir. Elle décrit précisément Hansen aux policiers qui l’interrogent. Mais, malgré son passé judiciaire, les agents ne le considèrent pas comme un suspect sérieux, notamment en raison de sa réputation de boulanger tranquille et parce qu’un ami lui a fourni un alibi. Pas question d’importuner ce chasseur émérite apprécié par ses voisins.

Sauf que trois cadavres de femmes ont été découverts dans la région depuis 1980 et l’un des détectives chargé d’enquêter sur ses meurtres demande de l’aide au FBI pour dresser un profil du tueur. Une fois celui-ci établi, il décrit un homme pratiquant la chasse, avec une faible estime de soi, des problèmes avec les femmes et pouvant même être susceptible de bégayer. En comparant cela avec les différents casiers judiciaires à disposition, la piste mène rapidement à Hansen. En octobre 1983, sa demeure est fouillée et des bijoux appartenant aux victimes sont retrouvés chez lui. Robert Hansen est arrêté.

37 croix sur une carte

L’ampleur de ses crimes va apparaître lorsque les enquêteurs constatent que la carte trouvée dans son avion comporte des croix, 37 pour être précis. Trois d’entre elles correspondent à des endroits où des corps avaient été découverts dans les années 1970, sans qu’ils aient été liés aux meurtres plus récents. Ces croix vont ensuite mener les enquêteurs à d’autres tombes. 15 corps en tout ont été retrouvés. Hansen a nié certains meurtres mais en a avoué d’autres, dont les corps des victimes en revanche n’ont pas été retrouvés. Il a plaidé coupable pour les quatre meurtres pour lesquels la police disposait de preuves mais en a avoué 17. Il a été condamné à 461 ans de prison et y est mort en 2014 à 75 ans.

Hansen aurait commencé ses agressions en 1971 et ses premières victimes auraient été des jeunes femmes entre 16 et 19 ans. Mais ensuite, il a constaté que s’attaquer aux prostituées était plus simple, notamment parce que leur disparition n’inquiétait pas grand monde. Et la construction d’un grand pipeline dans la région avait amené beaucoup de saisonniers et, par contrecoup, beaucoup de travailleuses du sexe.

Tuée à 19 ans

Le corps de Robin Pelkey a été découvert en avril 1984, suite aux fouilles intensives menées après l’arrestation de Hansen. L’autopsie avait permis de déterminer à l’époque qu’il s’agissait d’une femme âgée de 17 à 23 ans, tuée début 1983, mais aucun rapport de disparition ne correspondait à son profil. Elle a donc été enterrée dans une tombe sans nom. Pelkey avait ainsi 19 ans au moment où elle a été assassinée. Hansen avait dit aux enquêteurs qu’il s’agissait d’une prostituée. Il a reconnu l’avoir enlevée, emmenée à sa cabane en avion et tuée. Il ignorait tout de son nom.

Aujourd’hui, on sait que Robin Pelkey était à l’époque une sans-abri, vivant dans la rue à Anchorage. «Je tiens à remercier tous les soldats, enquêteurs et analystes qui ont travaillé avec diligence sur cette affaire au cours des 37 dernières années. Sans leur travail acharné et leur ténacité, l’identité de Mme Pelkey ​​n’aurait peut-être jamais été connue», a déclaré James Cockrell, commissaire du ministère de la Sécurité publique de l’Alaska. Une pierre a son nom va être placée sur la tombe de Robin Pelkey.

Il reste une victime de Robert Hansen à identifier. Il s’agit de celle surnommée Eklutna Annie et qui fut le premier corps relié à cette affaire découvert le 21 juillet 1980. Elle serait morte entre novembre 1979 et juin 1980, poignardée dans le dos. L’Alaska Bureau of Investigation a annoncé qu’il était en train d’utiliser la même technologie de généalogie génétique pour mettre un nom sur cette victime.

Un film inspiré de la sinistre histoire de Robert Hansen a été réalisé en 2013, avec Nicolas Cage dans le rôle de l’enquêteur et John Cusack dans celui du serial killer: «The Frozen Ground».

Votre opinion