Reconvilier: La victime est l'épouse du «Kenyan blanc»
Actualisé

ReconvilierLa victime est l'épouse du «Kenyan blanc»

La femme retrouvée morte hier soir est l'épouse d'un coureur qui héberge des sportifs d'élite kenyans. Le suspect, un Américain de 31 ans, a été arrêté.

par
Vincent Donzé
Un scellé posé par la police.

Un scellé posé par la police.

Le Matin

«Une femme a été retrouvée sans vie mercredi soir dans un appartement à Reconvilier», indique ce matin la police bernoise. Cet appartement n’est pas n’importe lequel: le locataire qui l’occupe avec son épouse et leur fils de 3 ans a pris l’habitude d’héberger des coureurs d’élite kenyans qui participent à la course Morat-Fribourg.

«Il y a des éléments concrets quant à l'identité de la victime, mais l'identification formelle n'a pas encore eu lieu», poursuit la police. Mais tous les témoignages concordent: tandis que le Kenyan blanc séjourne au Kenya avec son fils, tout indique que son épouse a été poignardée par un Américain de 31 ans.

Le drame survenu mercredi soir assombrit un projet de vie: «J’aimerais beaucoup aller finir ma vie au Kenya», disait le coureur de Reconvilier dans un reportage de la RTS.

La police évoque des actes de violence. C’est à l’arme blanche qu’une violente dispute s’est achevée dans le sang vers 19 heures. Informée, la police a dépéché une patrouille dans ce bloc locatif. «L'auteur présumé a été appréhendé sur les lieux», indique la police, sans préciser s’il s’agit d’un coureur hébergé à la rue Jolimont pour lui permettre de s’entraîner. «Il a également été blessé lors de la dispute», observe la polcie bernoise.

«D'importantes clarifications relatives aux motifs et au déroulement de l'acte» sont menées par la police scientifique, présente hier matin dans l’appartement «sportif». La veille, après la découverte du crime, les locataires ont reçu l’interdiction de sortir de chez eux, tandis que la police posait des scellés sur la porte.

Votre opinion