Série RTS – «La vie de J.C.» manquait singulièrement de femmes!
Publié

Série RTS«La vie de J.C.» manquait singulièrement de femmes!

La série créée par Zep avait provoqué un débat sur le respect de la religion. Pour le Conseil du public de la RTS, cela ne pose pas de problème. S’il juge la mini-série globalement bonne, il note quelques points faibles.

par
Eric Felley
Vincent Veillon dans le rôle de J.-C., autrement dit Jésus-Christ. Le Conseil du public s’interroge sur son rôle «d’humoriste officiel» de la RTS.

Vincent Veillon dans le rôle de J.-C., autrement dit Jésus-Christ. Le Conseil du public s’interroge sur son rôle «d’humoriste officiel» de la RTS.

RTS

«On ne se moque pas de Dieu!» L’automne dernier, la diffusion de la série «La vie de J.-C.» par la RTS avait fait réagir certains milieux chrétiens en Suisse romande, notamment à Genève avec le mouvement Civitas d’inspiration catholique traditionaliste. La série, conçue par le dessinateur Zep, a connu son dernier épisode le 28 novembre dernier. Le Conseil du public de la RTS s’est toutefois penché sur cette production maison pour une évaluation, qui a été publiée ce lundi.

Pour le conseil, il s’agit «d’analyser cette série à la fois sur sa qualité, mais également sur sa pertinence, en gardant à l’esprit que l’humour diffère chez chaque personne». Cette production «a osé s’essayer à se moquer de l’histoire biblique, à coups d’épisodes de quelques minutes tous les dimanches depuis la mi-septembre. Si elle n’a pas fait rire tout le monde, ou si elle en a énervé plus d’un, son format a tout de même pu faire sourire et a permis de revisiter cette histoire d’un œil amusé».

«L’histoire religieuse est un champ ouvert à l’humour»

Partant du principe que «l’histoire religieuse est un champ ouvert à l’humour et à la raillerie, comme tout autre sujet», le reproche de manquer de respect au texte sacré de La Bible est écarté par le Conseil du public. D’autant que «les réactions de théologiens, tant catholiques que réformés, démontrent qu’il y a de la place pour l’humour dans le discours public sur la religion chrétienne».

Le Conseil du public donne globalement une bonne note pour la réalisation de la série, décors, costumes, mise en scène, acteurs et tournage en plein air: «A l’heure où Claude-Inga Barbey jette malheureusement l’éponge au «Temps», note-t-il, il serait malséant de s’en prendre à cette série. Au pire, elle est inoffensive. Au mieux, elle fait plaisir sans occasionner de tort. La méchanceté en est en effet totalement absente».

Attention à la parité

Le Conseil regrette par contre le nombre très bas d’actrices en comparaison avec celui des acteurs: «Il y a quelques exemples d’une tentative d’atténuer le côté masculin de cette série. Malheureusement, cela n’a pas réellement produit le résultat attendu: c’est soit trop gros, soit trop rapide, et c’est bien dommage!» Le conseil se fend donc d’une recommandation: «Lors de la réalisation d’une prochaine série humoristique, choisir un thème qui soit porteur d’un message percutant par rapport aux enjeux de temps présent. De plus, essayer de faire plus attention à une forme de parité, et de donner des rôles plus porteurs et intéressants aux personnages féminins».

Vincent Veillon trop présent?

Enfin, les membres du conseil font une observation plus générale: «Après de nombreuses discussions avec des auditeurs et auditrices de la RTS, on peut s’interroger sur la présence très fréquente de Vincent Veillon à l’écran de la RTS. Est-il devenu l’humoriste officiel de notre télévision? La multiplicité des mandats à cet acteur peut concourir à l’affaiblissement de son effet. Il n’est pas très convaincant dans le rôle de J.-C. Ses attitudes et son langage gestuel sont trop connus pour qu’il puisse réserver la moindre surprise, ce qui amenuise l’effet espéré.» Quand on joue Jésus-Christ, on doit faire des miracles…

Votre opinion

45 commentaires