Hockey sur glace: La vie est plus simple avec Nico Hischier
Actualisé

Hockey sur glaceLa vie est plus simple avec Nico Hischier

Le joueur de centre a une nouvelle fois été brillant lors du succès 4-1 contre la Norvège lors du mondial en Slovaquie.

par
Grégory Beaud
Bratislava

Il peut parfois passer inaperçu durant une partie de la rencontre. Mais Nico Hischier est toujours décisif depuis le début de ce championnat du monde. C’est probablement cette capacité à débloquer des situations soir après soir qui impressionne le plus depuis le début du tournoi en Slovaquie. En quatre rencontres, le Haut-Valaisan des New Jersey Devils totalise déjà sept points (trois buts et quatre assists). Tout en douceur.

Hier encore, face à la Norvège, le numéro 13 a joué un rôle majeur dans la victoire contre les Nordiques. S’il n’a qu’un seul but à son actif - on devient exigeant -, il a eu le mérite de le marquer au moment où son équipe en avait le plus besoin. Lors de la seule phase de flottement de la formation suisse. Son astucieux 2-0 a permis aux hommes de Patrick Fischer de vivre deux dernières périodes bien plus agréables alors que la menace était réelle.

Un sens du jeu inégalable

Le tournoi de Nico Hischier est d’ailleurs une preuve supplémentaire de l’importance capitale d’un centre de première ligne dominant. A son avantage sur les engagements (14/25 hier), Nico Hischier permet à toute sa ligne de porter le puck la majeure partie du temps. Et si l'on ajoute à cela un coup d’oeil toujours affûté et un sens du jeu inégalable, il n’y a pas beaucoup de doutes à avoir sur les raisons qui ont poussé les New Jersey Devils à le choisir en No 1 lors de la draft de 2017. Sa maturité déjà impressionnante fait le reste.

Si ces belles prestations sont intervenues face à quatre nations inférieures, elles sont néanmoins la confirmation des capacités de cette équipe de Suisse. Avec Nico Hischier en première ligne, tout le puzzle de Patrick Fischer semble se mettre en place quasi naturellement. L’établissement d’une vraie hiérarchie permet à chacun de pouvoir savoir ce qui est attendu de lui sur la glace. Raison pour laquelle cette Suisse paraît si cohérente depuis le début de ce tournoi. Autour de Nico Hischier, tout le monde joue un petit peu mieux.

Il faudra désormais confirmer contre les nations plus huppées à compter de ce week-end avec la Suède et la Russie au programme. Décomplexée l’année dernière par sa médaille, cette génération paraît avoir gagné encore en maturité bien que son leader offensif n’ait que 20 ans. Ne l’oublions pas.

Votre opinion