Canada: La vie reprend à Fort McMurray malgré le feu
Actualisé

CanadaLa vie reprend à Fort McMurray malgré le feu

Le feu de forêt n'est pas contrôlé, mais la moitié de la population est revenue.

1 / 78
Le brasier a dévoré pendant deux mois près de 600'000 hectares de forêt et jeté sur les routes près de 100'000 personnes. (Lundi 1 mai 2017)

Le brasier a dévoré pendant deux mois près de 600'000 hectares de forêt et jeté sur les routes près de 100'000 personnes. (Lundi 1 mai 2017)

Keystone
Les feux de forêt qui ont ravagé Fort McMurray ont généré des dommages évalués à 3,58 milliards de dollars canadiens (2,49 milliards d'euros). (Jeudi 7 juillet 2016)

Les feux de forêt qui ont ravagé Fort McMurray ont généré des dommages évalués à 3,58 milliards de dollars canadiens (2,49 milliards d'euros). (Jeudi 7 juillet 2016)

Keystone
Les pompiers sud-africains, envoyés à Fort McMurray en renfort, se sont mis en grève après avoir découvert qu'ils étaient moins bien payés que leur collègues canadiens. Le président sud-africain a dû se mêler de l'affaire.

Les pompiers sud-africains, envoyés à Fort McMurray en renfort, se sont mis en grève après avoir découvert qu'ils étaient moins bien payés que leur collègues canadiens. Le président sud-africain a dû se mêler de l'affaire.

Reuters

Le feu de forêt dans la région de Fort McMurray était toujours hors de contrôle jeudi, combattu par des milliers de pompiers, pendant qu'un peu plus de la moitié de la population est revenue dans la ville pétrolière de l'ouest canadien.

Plus de 40'000 personnes ont regagné leur domicile depuis la levée de l'interdiction le 1er juin, un mouvement qui pourrait s'accélérer avec la reprise vendredi des vols commerciaux à l'aéroport de Fort McMurray.

Depuis mercredi, les habitants des trois quartiers pratiquement détruits par les flammes peuvent s'approcher des grillages érigés afin de constater les dégâts, souvent des tas de cendres ou des carcasses calcinées de véhicules abandonnés dans la fuite.

Périmètre de protection

La municipalité de Wood Buffalo a averti jeudi ces sinistrés qu'ils devaient rester derrière le périmètre de protection. Un responsable des services de secours peut, à leur demande, aller fouiller dans les décombres afin de récupérer «des souvenirs ou des objets», a indiqué la mairie.

Parti le 1er mai dans la banlieue de Fort McMurray, le feu ravage toujours la forêt boréale. Une superficie totale de 586'707 hectares de pinèdes et de broussailles a été brûlée sur un périmètre estimé d'un peu plus de 1'000 kilomètres, selon la cellule de crise du gouvernement de l'Alberta.

Le feu progresse moins vite et «est contenu à 71%», a indiqué cette cellule dans son bilan quotidien, en notant que les engins de travaux publics avaient déboisé des bandes de protection entre la forêt, les habitations et les sites pétroliers sur 535 kilomètres.

2'500 pompiers

Aidés de 16 avions bombardier d'eau et de 130 hélicoptères, près de 2'500 pompiers se relaient pour combattre ce gigantesque feu, comme 19 autres de moindre importance dans le reste de la province de l'Alberta.

Les compagnies pétrolières continuent à relancer leurs installations et la production monte en puissance pour retrouver d'ici un peu plus d'un mois le niveau d'avril.

(AFP)

Votre opinion