25.01.2019 à 14:15

Question jurassienneLa ville de Moutier sera-t-elle partagée?

Un collectif citoyen propose une troisième voie en créant deux communes à Moutier, l'une bernoise et l'autre jurassienne.

1 / 85
Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg (au milieu) et le président de la délégation du Conseil municipal de Moutier Valentin Zuber (à gauche) ont souligné mercredi que leur objectif commun était de résoudre le plus rapidement possible la question de Moutier lors d'un vote qui serait irréprochable. (Mercredi 29 janvier 2020)

Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg (au milieu) et le président de la délégation du Conseil municipal de Moutier Valentin Zuber (à gauche) ont souligné mercredi que leur objectif commun était de résoudre le plus rapidement possible la question de Moutier lors d'un vote qui serait irréprochable. (Mercredi 29 janvier 2020)

Keystone
Le Conseil municipal de Moutier a accepté la demande de Berne de lui donner accès à son registre électoral. (Mercredi 4 décembre 2019, photo d'illustration)

Le Conseil municipal de Moutier a accepté la demande de Berne de lui donner accès à son registre électoral. (Mercredi 4 décembre 2019, photo d'illustration)

Keystone
Le Ministère public a ouvert seize instructions pour soupçons de fraude électorale suite à la votation sur l'appartenance cantonale de Moutier du 18 juin 2017, selon un communiqué de la justice bernoise. (Mercredi 20 novembre 2019)

Le Ministère public a ouvert seize instructions pour soupçons de fraude électorale suite à la votation sur l'appartenance cantonale de Moutier du 18 juin 2017, selon un communiqué de la justice bernoise. (Mercredi 20 novembre 2019)

Keystone

Scinder la ville de Moutier (BE) en deux communes, l'une rattachée au canton du Jura et l'autre au canton de Berne. C'est le projet dévoilé par un collectif citoyen vendredi pour résoudre la question de l'appartenance de la cité prévôtoise disputée par les autonomistes et les antiséparatistes.

Porteur de ce projet, l'association «Réconciliation» estime que le schéma habituel, à savoir Moutier ville bernoise ou Moutier ville jurassienne n'est pas de nature à apaiser le climat. Elle entend donc développer un concept qui vise la création d'une nouvelle entité communale, un second Moutier.

Cette «3e voie» propose de changer de paradigme en n'imposant pas à la moitié de la population prévôtoise la solution de l'autre moitié. Il s'agirait d'une scission administrative en deux entités. Une cité serait ensuite transférée dans le canton du Jura alors que l'autre resterait bernoise.

Chaque habitant de Moutier pourrait choisir son futur canton de résidence en fonction de ses convictions ou des avantages qu'il pourrait en retirer. «Juridiquement c'est possible», a souligné Orianne Grimm, en dévoilant ce projet. Des contacts ont été pris avec l'Institut du fédéralisme à Fribourg.

Frontière dans la ville

«Il s'agit d'une scission administrative, pas d'un mur», a souligné Arnaud Forster, autre représentant de l'association. Si le projet se concrétise, il y aura une nouvelle frontière au milieu de la ville«, a précisé Orianne Grimm. »Mais l'on pourrait rester bernois en zone jurassienne«, a-t-elle ajouté.

Cette séparation devrait être précédée de la conclusion entre les deux futures communes d'accords et de conventions. Pour cette association, qui se revendique apolitique et compte aussi bien des autonomistes que des antiséparatistes dans ses rangs, ce procédé équivaut à une fusion de deux collectivités.

Ces accords devront garantir à chacune des communes des services équivalents tout en évitant des doublons dans les offres comme cela se fait déjà entre La Neuveville (BE) et Le Landeron (NE). Au final, seules les autorités politiques seraient dédoublées.

Moutier - Belfast

L'idée de faire de Moutier deux communes ne sera poursuivie que si la population manifeste son intérêt. L'association a ainsi lancé un sondage sur son site Internet pour connaître l'accueil des Prévôtois. »Ce projet ne touchera pas ceux qui veulent imposer leurs points de vue«, a relevé Orianne Grimm.

Mais le camp autonomiste ne semble pas séduit. L'organe de presse du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ), »Le Jura Libre«, tire déjà un parallèle avec Belfast, ville nord-irlandaise divisée en un quartier catholique républicain et un quartier unioniste protestant. Pour Orianne Grimm, la ville est déjà dans une telle situation aujourd'hui.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!