05.08.2013 à 09:21

FOOTBALL«La volonté, ce n'est pas d'ouvrir sa gueule»

Pascal Zuberbühler, membre de l'encadrement servettien, a livré un avis tranché au terme du match nul concédé par les grenat dimanche à Bienne. Il appelle les cadres à prendre davantage de responsabilités.

von
Simon Meier
Eric Lafargue

Dans les couloirs moites de la Gurzelen, où Servette vient d'être tenu en échec par le FC Bienne (1-1), on trouve la grande carcasse de Pascal Zuberbühler. Manifestement pas content, l'entraîneur des gardiens grenat: «Mon sentiment? Attends, je dois chercher les mots...» En voilà qui viennent: «Aujourd'hui, on doit marquer plus, on a les occasions pour gagner ce match, dit celui qui est aussi l'ambassadeur du club. C'est une question d'état d'esprit, de confiance. J'attends de certains joueurs qu'ils prennent les choses en main, notamment ceux qui étaient là la saison dernière, qui ont de l'expérience.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!