Actualisé

Jeux vidéoLa Xbox One entrouvre son portail helvétique

La console rivale de la PS4 prépare son lancement officiel en Suisse. Les bêta testeurs peuvent accéder à un avant-goût encore très léger.

par
Jean-Charles Canet
1 / 7
La Xbox One présentée par le Major Nelson lors de la première vague de son lancement.

La Xbox One présentée par le Major Nelson lors de la première vague de son lancement.

DR
La boîte de base comprendra le capteur Kinect. Cet accessoire est devenu optionnel au printemps 2014.,

La boîte de base comprendra le capteur Kinect. Cet accessoire est devenu optionnel au printemps 2014.,

DR
Une manette,

Une manette,

DR

A quelques semaines du lancement officiel de la Xbox One en Suisse, le 5 septembre prochain, quelques joueurs peuvent d’ores et déjà reconfigurer la console de manière à accéder à des fonctions qui, jusque là, ne leur étaient pas accessibles. Ce privilège est réservé aux gamers qui ont fait l’acquisition d’une Xbox One et qui se sont inscrits au programme d’accès avancé aux nouvelles fonctionnalités de la console. Il sera étendu à tous au plus tard au début du mois prochain.

Les béta testeurs peuvent désormais indiquer la Suisse comme pays d’utilisation (auparavant, il fallait se contenter de mettre France, Italie ou Allemagne). Cette simple manœuvre dans le menu de configuration débloque en particulier deux services qui étaient jusque là géographiquement verrouillés: la vidéo à la demande et un juke-box musical.

Et la télévision?

Les utilisateurs de la Xbox 360, soit le modèle de génération précédente, ne seront pas franchement dépaysés car ils retrouveront deux fonctions similaires avec leurs qualités (notamment un système de streaming vidéo en HD parmi les plus performants) et leurs lacunes (un catalogue de films limités et un offre alémanique et francophone placée dans un même panier). Les plus curieux qui souhaitent voir comment la console gère la télévision (lorsqu’on lui greffe un décodeur numérique tels que ceux fourni par Cablecom ou par Swisscom) ne verront pas de grands changement, les guides électroniques des programmes TV adaptés au marché suisse n’étant pas encore proposés. Et rien n’indique encore si ce service supposé permettre une intégration quasi complète de la télévision dans l’interface de la console, sera en place le jour du lancement, à Pâques ou à la Trinité.

Autrement dit, la console intègre très correctement à l’heure actuelle les contenus venus des terminaux numériques suisses mais sans pour autant permettre une prise de contrôle complète telle que vantée dans les annonces. Jusqu’à nouvel ordre, il faudra donc continuer de jongler avec les télécommandes.

Migration douce

La seule véritable bonne nouvelle pour les «early adopters» est que la migration du compte Xbox Live Gold (qui permet de jouer en ligne et d’acheter les jeux en version dématérialisée) se fait en douceur sans contrariétés techniques ou légales.

Mis en vente en novembre 2013 notamment dans les pays voisins de la Suisse, la Xbox One a pâti d’un lancement erratique, marqué par de nombreux changements de directions tactiques et stratégiques afin de répondre aux demandes les plus pressantes de la communauté des joueurs et de se repositionner face à son concurrent le plus féroce: Sony et sa PlayStation 4. Sur un plan plus positif, les consommateurs helvétiques (et notamment belges) qui auront attendu le lancement officiel, découvriront le 5 septembre une console qui, au gré de multiples et régulières mises à jour, aura éliminé la plupart de ses défauts de jeunesse.

Votre opinion