Publié

FootballL'abécédaire de l'odyssée helvétique

Voilà, c'est fini: l'équipe de Suisse a atterri à Kloten, avec une multitude d'images et un gros regret dans ses valises. Album souvenirs, de A à Z.

par
Simon Meier
1 / 143
Keystone
Keystone
Keystone

A comme absence

Celle de Pajtim Kasami. La puissance et la folie du piston de Fulham, tout juste 22 ans, auraient été si utiles.

B comme Barnetta

Rien contre ce bon Tranquillo, chouchou des sponsors et parfait camarade de jass. Mais il n'était simplement pas apte à jouer un Mondial (0 minute).

C comme capitaine

Gökhan Inler, qui cristallise beaucoup de critiques, est bien plus important qu'il n'y paraît. Indispensable relais footballistique et humain.

D comme «direkte Ausstrahlung»

Expression chère au Docteur Grossen quand le soleil tape fort. Le climat brésilien constituait un souci, force est de constater qu'il fut très bien géré.

E comme exemplaire

Oui, Valon Behrami a foiré ses deux premiers matches. Mais il a sonné la révolte, par son énergie sur le terrain et par sa franchise en dehors.

F comme facile

Trop facile, à l'image de Josip Drmic, qui avait le droit de se rater seul face au gardien argentin à la 39e; mais pas comme ça, sur une tentative de lob si présomptueuse.

G comme galère ou Gavranovic

Mario, relégué no3 des attaquants, tirait déjà la gueule au soir de la qualification contre le Honduras. Trois jours plus tard, il se déchirait les ligaments du genou.

H comme Hitzfeld

Six ans de service et un bilan juste honorable qui, à un poteau et une éventuelle séance de pénos près, aurait pu devenir fantastique. Comme quoi, Dieu gît dans les détails.

I comme Irmatov

Ravshan de son prénom. L'arbitre ouzbek mérite un bouquet de roses, sans les épine. Parce que s'il n'avait pas laissé l'avantage à la 93e contre l'Equateur, tout aurait été très différent.

J comme jubilaire

Michel Pont, 60 ans dont treize sur le banc de l'équipe de Suisse. Son humanité et sa faconde seront-elles remplacées?

K comme Kasami

On persiste et on signe: la Suisse n'avait pas le droit de se priver d'un tel talent. D'ailleurs, il aurait fait basculer le match contre l'Argentine, au coeur de la prolongation.

L comme liberté

Celle qui a enfin été accordée à Xherdan Shaqiri au Brésil, après deux matches poussifs. A partir de là, il fut étincelant.

M comme Manaus

La jungle, l'Amazone, la touffeur; là où tout aurait pu se terminer en méchante queue de poisson ou en sale eau de boudin.

N comme naufrage

Menée 5-0 après septante minutes, la Suisse n'a pas chatouillé un orteil à la France, au contraire des frontaliers avec leurs collègues de bureau.

O comme optimisme

Outre Shaqiri, cette sélection compte une somme de jeunes talents (Mehmedi, Schär, Xhaka, Kasami...) qui laisse entrevoir un bel avenir.

P comme poteau

Il y avait trop de ferveur argentine dans le stade pour qu'on puisse entendre le bruit du ballon de Dzemaili sur le montant de Romero. Mais il n'a pas fini de nous hanter.

Q comme question

Quand Granit Xhaka évoluera-t-il à son vrai poste?

R comme Ricardo Rodriguez

La classe mondiale. Avec deux matches en plus, il s'invitait dans l'équipe-type de la compétition.

S comme succession

Vladimir Petkovic est désormais sélectionneur de l'équipe de Suisse. Ottmar Hitzfeld lui a souhaité «bonne chance»

T comme «topfit»

Pour reprendre l'expression brandie par Shaqiri sur son état de forme, le 21 mai à Feusisberg. C'était moins faux qu'on le craignait.

U comme unité

Mis à rude épreuve (six semaines en vase clos), le «groupe Suisse» a tenu bon; beaucoup auraient explosé après la baffe contre la France.

V comme Von Bergen

Le héros malheureux, rentré au pays après un (bon) match et 8 minutes, avec un plancher orbital fracturé par Oliver Giroud.

W comme Winfried

Frère aîné de l'ex-sélectionneur national Ottmar Hitzfeld, décédé d'une longue maladie à la veille du départ à la retraite de son cadet.

X comme dans aXe Moi

Le nom de la boîte de plage dans laquelle les joueurs suisses ont eu l'occasion d'aller se relaxer un brin à Porto Seguro.

Y comme Yakin - Hakan, pas Murat

Déjà hors de forme en 2010 et aujourd'hui retraité des pelouses, il aurait pu être très précieux au Brésil. Si si: pour tirer le coup-franc admirablement placé de la 121e minute contre l'Argentine.

Z comme zone

Système défensif qui valut tant de tracas à la Suisse contre l'Equateur et la France, avant de refaire ses preuves et d'obliger Diego Benaglio à sortir de ses buts sur les centres aériens.

Votre opinion