Actualisé

NeuchâtelL’absence d’Yvan Perrin fatigue ses collègues

Les quatre conseillers d’Etat neuchâtelois qui travaillent chacun 25% de plus depuis le congé de leur collègue avouent que «la fatigue se fait un peu sentir».

par
Vincent Donzé

L’absence d’Yvan Perrin après un sérieux coup de fatigue peut durer «quelques semaines», mais ne sera «pas tenable au-delà du printemps», selon les termes du président du Conseil d’Etat Laurent Kurth. Cette déclaration a été faite ce matin au groupe socialiste du Grand Conseil, inquiété par «l'épuisement professionnel» d’Yvan Perrin.

Votre opinion