Publié

FootballNaples balaie la Roma pour un hommage sans fausse note à Diego Maradona

Vainqueurs 4-0 dimanche soir, les Napolitains, dans un maillot à l’argentine, ont honoré la mémoire de leur ex-no 10. L’AC Milan, malgré l’absence de Zlatan Ibrahimovic, a accru son avance en tête de la Serie A.

Lorenzo Insigne, auteur du premier des quatre buts napolitains à la 30e minute, a dans la foulée brandi un maillot de l’idole des lieux.

Lorenzo Insigne, auteur du premier des quatre buts napolitains à la 30e minute, a dans la foulée brandi un maillot de l’idole des lieux.

KEYSTONE

Naples, avec sur les épaules un maillot «argentin» en l’honneur de Diego Maradona, a facilement dominé l’AS Rome (4-0) dimanche soir pour se relancer une semaine après sa défaite, déjà à domicile, contre l’AC Milan. Cette victoire, les Napolitains y tenaient pour un adieu sans fausses notes à leur ex-numéro 10, dont le nom sera prochainement donné à leur stade San Paolo et dont le portrait a été applaudi tout le week-end sur les pelouses italiennes.

Le capitaine Lorenzo Insigne, après avoir ouvert le score sur un joli coup franc (31e), a célébré son but en allant montrer aux caméras et embrasser un maillot frappé du N.10 de l’idole de la ville, décédée mercredi à l’âge de 60 ans. Peu agressive, la Roma n’a rien fait pour gâcher la soirée d’hommage du Napoli, qui a tranquillement déroulé en seconde période avec trois nouveaux buts, signés Fabian Ruiz du gauche (64e), Mertens en opportuniste (81e) et Politano en solo dans un numéro de dribbles très «maradonesque» (86e).

C’est la première fois de la saison que les Giallorossi quittent un terrain battus, leur seule défaite avant cela ayant été subie sur tapis vert pour une bourde administrative lors de la 1re journée. Ils sont désormais rejoints par leur adversaire du jour au classement, à six longueurs de Milan.

Les Rossoneri (23 pts) comptent désormais cinq points d’avance sur l’Inter et Sassuolo (18 pts) et six sur l’AS Rome et la Juventus (17 pts). Malgré l’absence de Zlatan Ibrahimovic, spectateur dans les tribunes de San Siro, l’équipe lombarde a affiché une belle maîtrise pour profiter du manque de confiance criant de la Fiorentina (un point pris et aucun but marqué lors des quatre derniers matches).

Ribéry impuissant

Alessio Romagnoli, oublié au second poteau sur un corner, a ouvert la marque (17e) avant que Franck Kessie ne double la mise sur penalty (27e). Le milieu ivoirien, intronisé tireur officiel par Ibrahimovic lui-même après ses récents ratés dans cet exercice, a toutefois manqué un autre penalty dix minutes plus tard, après une faute sur Theo Hernandez.

La Fiorentina, malgré un Franck Ribéry incisif mais malheureux dans un face à face contre Gianluigi Donnarumma (55e), n’a jamais semblé en mesure de contester la victoire au leader. Cesare Prandelli, rappelé sur le banc le 9 novembre, subit ainsi sa deuxième défaite en deux matches de championnat et la Viola reste à la dérive (16e) avant d’accueillir le Genoa (19e) lors de la prochaine journée.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé