30.08.2013 à 08:58

«L’accord signé est moins bon, mais il est acceptable»

Conflit fiscal

Après trois ans de négociation, l’accord sur le différend fiscal entre la Suisse et les Etats-Unis a enfin été signé. Pour la ministre des Finances Eveline Widmer-Schlumpf, le pire a été évité, mais des questions restent ouvertes. Interview

par
Xavier Alonso, Berne
1 / 76
Brady W. Dougan (à gauche) et Urs Rohner (droite) respirent. Leur banque a écopé d'une amende de 2,8 milliards de francs suisses mais garde sa licence bancaire aux Etats-Unis. Et la justice américaine n'a pas exigé que le directeur général ou le président du conseil d'administration ne prennent la porte. (20 mai 2014)

Brady W. Dougan (à gauche) et Urs Rohner (droite) respirent. Leur banque a écopé d'une amende de 2,8 milliards de francs suisses mais garde sa licence bancaire aux Etats-Unis. Et la justice américaine n'a pas exigé que le directeur général ou le président du conseil d'administration ne prennent la porte. (20 mai 2014)

AFP
Les directeurs de Credit Suisse s'apprêtent à témoigner devant une sous-commission permanente du Sénat américain. De gauche à droite, Romeo Cerutti, juriste en chef de la banque, Brady Dougan, directeur général, Robert Shafir, responsable depuis sept ans des activités américaines et Hans-Ulrich Meister, qui co-dirige avec Robert Shafir les activités de Private Banking et co-responsable de la gestion de fortunes. (26 février 2014).

Les directeurs de Credit Suisse s'apprêtent à témoigner devant une sous-commission permanente du Sénat américain. De gauche à droite, Romeo Cerutti, juriste en chef de la banque, Brady Dougan, directeur général, Robert Shafir, responsable depuis sept ans des activités américaines et Hans-Ulrich Meister, qui co-dirige avec Robert Shafir les activités de Private Banking et co-responsable de la gestion de fortunes. (26 février 2014).

AFP
Les Etats-Unis se sont engagés à ne pas ajouter de banques sur la liste des 14 jusqu'à la fin de l'année, mais l'enquête se poursuit à Washington et il pourrait y  en avoir d'autres en 2015.

Les Etats-Unis se sont engagés à ne pas ajouter de banques sur la liste des 14 jusqu'à la fin de l'année, mais l'enquête se poursuit à Washington et il pourrait y en avoir d'autres en 2015.

Keystone

Accompagné du secrétaire d'Etat aux questions financières internationales Michael Ambühl, la ministre des Finances Eveline Widmer-Schlumpf a présenté vendredi 30 août les grandes lignes de l'accord signé avec les Etats-Unis.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!