Publié

Seconde mainL'achat de smartphones d'occasion devient de plus en plus tendance

L'afflux de nouveaux modèles pousse les clients à changer de mobile plus souvent, et à revendre leur ancien appareil. Pour des raisons écologiques, acheter un smartphone usagé n'est plus tabou.

par
Ivan Radja
Réparer son smartphone, ou en acheter un d'occasion, n'est plus tabou, y compris en Suisse.

Réparer son smartphone, ou en acheter un d'occasion, n'est plus tabou, y compris en Suisse.

Peter Dazeley/Getty Images

Digitec l'a bien senti: l'électronique de seconde main se vend de mieux en mieux, raison pour laquelle le site a ouvert au début de ce mois un nouvel onglet intitulé «acheter d'occasion». Histoire de tâter le terrain. Et ça mord, se réjouit Alex Hämmerli, responsable de la communication: «En trois semaines, nous avons enregistré des centaines d'annonces, tous articles confondus, de la souris au casque d'écoute, mais les smartphones sont les plus nombreux.» Seule condition, ne peut être revendu qu'un article acheté sur digitec.ch, pour une valeur d'au moins 50 fr.

Le marché du smartphone de seconde main se porte mieux que jamais: selon la société Gfk, il s'est vendu en France, en 2016, deux millions de téléphones «reconditionnés», c'est-à-dire vérifiés et remis à neuf, soit 10% du total des smartphones achetés. En 2015, il n'y en avait que 1,2 million. Au niveau mondial, les consommateurs se sont revendu ou échangé quelque 120 millions de téléphones usagés, générant plus de 17 milliards de dollars de revenus à leurs propriétaires, contre 11 milliards l'année précédente, pour 80 millions d'appareils.

Contre-attaque des marques

Un smartphone d'occasion, reconditionné, donne lieu a des rabais très intéressants, de 20% à 50% en moyenne, selon les modèles et leur degré d'ancienneté. «Les gens sont plus décomplexés qu'avant, surtout les jeunes qui n'ont pas trop les moyens, ou les adultes à petits budgets», observe Mouna Chihi, patronne de La clinique du smartphone, à Lausanne. Mais l'enseigne ne vend plus autant de smartphones d'occasion depuis que certaines marques, conscientes du phénomène, ont contre-attaqué, avec des modèles très bon marché comme le Wico ou le Samsung J par exemple.

«Du coup, nous avons gardé l'atelier de réparation, qui marche toujours aussi bien, car les gens font durer leur appareil, et nous avons complété notre offre avec des produits à base de CBD, car je tiens aussi le petit magasin Moon's», sourit-elle.

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Ton opinion