Actualisé 03.03.2018 à 13:49

CollectionLacoste s'engage pour les espèces menacées

La marque française a lancé une édition limitée de polos où son logo crocodile cède la place à dix espèces en voie d'extinction.

von
K.A.
1 / 13
La marque a lancé, le mercredi 28 février, une édition limitée de polos. Son iconique logo crocodile – choisi par le tennisman René Lacoste, cofondateur de la marque avec André Gillier en 1933 – cède la place à dix espèces animales en voie de disparition.

La marque a lancé, le mercredi 28 février, une édition limitée de polos. Son iconique logo crocodile – choisi par le tennisman René Lacoste, cofondateur de la marque avec André Gillier en 1933 – cède la place à dix espèces animales en voie de disparition.

Lacoste
Son iconique logo crocodile – choisi par le tennisman René Lacoste, cofondateur de la marque avec André Gillier en 1933 – cède la place à dix espèces animales en voie de disparition.

Son iconique logo crocodile – choisi par le tennisman René Lacoste, cofondateur de la marque avec André Gillier en 1933 – cède la place à dix espèces animales en voie de disparition.

Lacoste
Au total, 1775 polos ornés de ces espèces ont été présentés sur le site de la marque. Un chiffre correspondant au nombre de spécimens encore vivants.

Au total, 1775 polos ornés de ces espèces ont été présentés sur le site de la marque. Un chiffre correspondant au nombre de spécimens encore vivants.

Lacoste

Lacoste s'engage pour la bonne cause. La marque a lancé, le mercredi 28 février, une édition limitée de polos où son iconique logo crocodile – choisi par le tennisman René Lacoste, cofondateur de la marque avec André Gillier en 1933 – cède la place à dix espèces animales en voie de disparition.

Parmi eux figurent: le perroquet Kakapo, le tigre de Sumatra, le Gibbon de Cao-Vit, le marsouin du Pacifique, la tortue Batagur ou encore le rhinocéros de la Sonde. Au total, 1775 polos ornés de ces espèces ont été présentés sur le site de la marque. Un chiffre correspondant au nombre de spécimens encore vivants.

Chaque vêtement coûte 150 euros, soit une cinquantaine d'euros de plus qu'un polo classique. Pourtant «Lacoste ne se fait pas d’argent sur cette opération», tient à souligner une porte-parole de la marque, citée par bfmtv.com.

En effet, la marque versera «des droits» à l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) dans le cadre du programme «SOS-Save our species», partenaire de cette opération.

Si Lacoste ne tient pas à faire état des montants de la vente, elle précise toutefois «que les fees fixes excèdent amplement les bénéfices générés par la vente des polos et l'investissement marketing conséquent engagé pour l'opération».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!