Coronavirus: L’aéroport de Genève a vu son trafic fondre à Noël

Actualisé

CoronavirusL’aéroport de Genève a vu son trafic fondre à Noël

La fréquentation de l’aéroport pendant la période de Noël a diminué de 84% par rapport à 2019, selon les derniers chiffres transmis dimanche par l’établissement.

La période de Noël, d’habitude particulièrement chargée pour l’aéroport de Genève, a été calme cette année.

La période de Noël, d’habitude particulièrement chargée pour l’aéroport de Genève, a été calme cette année.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Pas d’interminables files d’attente à l’aéroport de Genève ni de pics de trafic pendant la période de Noël. L’aéroport a, au contraire, constaté une diminution de plus de 80% de la fréquentation par rapport à l’année passée.

Selon les derniers chiffres transmis par l’aéroport dimanche après-midi, les 23 et 27 décembre, un peu plus de 47’000 passagers ont transité par l’aéroport de Genève, alors qu’en 2019, ils étaient presque 300’000 pour la même période. Cette année, la fréquentation a ainsi diminué de 84% par rapport à 2019.

Durant ces quelques jours de Noël, la majorité des passagers ont embarqué d’abord en direction du Portugal, ensuite de la France, de l’Espagne, de l’Italie, des Émirats arabes unis, puis des Pays-Bas. Selon Ignace Jeannerat, de la communication de Genève Aéroport, les vols ayant atterri à Genève proviennent de ces mêmes pays, le Portugal en tête.

Identique à Zurich-Kloten

Constat identique à Zurich-Kloten: pour la période du 17 au 26 décembre, les vols ont diminué de 70% et les passagers de 80% par rapport à la même période de l’an dernier. En 2019, 5800 décollages et atterrissages avaient ainsi été enregistrés, contre seulement 1800 cette année, selon le porte-parole Philip Gentsch, interrogé par Keystone-ATS.

Du côté des CFF non plus, ces jours de fête n’ont donné lieu à aucune bousculade. Avec les restrictions imposées et la météo qui n’avait rien d’exceptionnel, de nombreuses personnes ont manifestement préféré rester à la maison, a indiqué un porte-parole.

(ATS/NXP)

Ton opinion