Eruption aux Canaries – L’aéroport de La Palma à nouveau fermé à cause du nuage de cendres
Publié

Éruption aux CanariesL’aéroport de La Palma à nouveau fermé à cause du nuage de cendres

Les pistes de l’aéroport de La Palma doivent être nettoyées, suite au nuage de cendres. C’est la deuxième fois que l’aéroport ferme, suite à l’éruption du volcan Cumbre Vieja.

Un nuage de cendres s’échappe du volcan Cumbre Vieja.

Un nuage de cendres s’échappe du volcan Cumbre Vieja.

AFP

L’aéroport de l’île espagnole de La Palma a de nouveau été fermé jeudi matin, en raison du nuage de cendres provoqué par l’éruption du volcan Cumbre Vieja, qui dure depuis deux semaines et demie, a annoncé à l’AFP, le gestionnaire des aéroports espagnols (Aena). «L’aéroport n’est plus opérationnel pour le moment», a indiqué une porte-parole d’Aena, ajoutant qu’il fallait «procéder au nettoyage des cendres» qui s’amassent sur les pistes avant de pouvoir le rouvrir.

Cette fermeture, la deuxième depuis le début de l’éruption du volcan, le 19 septembre, «ne va peut-être pas durer longtemps», a ajouté cette porte-parole. Dès mercredi soir, la compagnie aérienne Binter avait averti qu’elle annulait ses vols. «Demain, 7 octobre, tous nos vols avec La Palma sont annulés. Cette suspension durera le temps que les conditions s’améliorent et que l’on puisse voler en toute sécurité», a ainsi tweeté, mercredi soir, la compagnie aérienne Binter.

Elle avait été ensuite imitée par sa concurrente Canaryfly qui a indiqué sur le même réseau social: «Information importante: nous suspendons à nouveau de manière temporaire tous nos vols à destination et au départ de La Palma». Brièvement interrompues le 25 septembre en raison de la détérioration des conditions de sécurité, les liaisons aériennes avec l’île avaient peu à peu repris.

L’éruption du Cumbre Vieja, qui a débuté le 19 septembre, sans faire aucun mort ni blessé, a entraîné l’évacuation de plus de 6000 personnes et provoqué d’énormes dégâts sur cette petite île de 85’000 habitants. Plus de 1000 bâtiments ont été détruits par la lave qui recouvre 422 hectares de l’île et a même créé une avancée sur la mer de quelque 39 hectares en se solidifiant au contact de l’eau, selon les dernières données fournies à l’AFP par l’Institut volcanologique des Canaries (Involcan).

(AFP)

Votre opinion

2 commentaires