Construction: LafargeHolcim pique du nez à la Bourse suisse

Publié

ConstructionLafargeHolcim pique du nez à la Bourse suisse

Le cimentier accuse une conjonction de mauvaises nouvelles, comme la sortie d'un actionnaire important et un revers en Inde.

Le cimentier se retrouve jeudi sous les feux des marchés après plusieurs nouvelles défavorables.

Le cimentier se retrouve jeudi sous les feux des marchés après plusieurs nouvelles défavorables.

Reuters

Le titre du cimentier franco-suisse LafargeHolcim chutait jeudi matin tant à la Bourse de Paris qu'à celle de Zurich, pénalisé par la sortie d'un actionnaire important, le groupe étant par ailleurs contraint de revoir ses projets de cessions en Inde.

A 10h00, la valeur perdait à Paris 5,35% à 33,74 euros, tandis que l'indice CAC 40 prenait 0,48%. A Zurich, le titre fondait de plus de 6,2% à 37,39 francs.

Sberbank se retire

Le titre était mécaniquement pénalisé par la vente par la banque russe Sberbank de sa participation de 6,12% au capital, comme l'indique l'agence Bloomberg.

«Le montant en vente est significatif», remarque la banque d'affaires Bryan Garnier, précisant que la raison de cette cession est inconnue. Le groupe a mandaté UBS et les actions seraient vendues à 36,25 francs suisse, ce qui laisse encore un potentiel baissier.

«Sberbank avait acquis cette participation le mois dernier des mains d'Eurocement, concurrent russe du groupe qui était le 2e actionnaire d'Holcim avant la fusion avec Lafarge», rappelle le courtier Aurel BGC.

Problèmes en Inde

Par ailleurs, LafargeHolcim est sommé de revoir ses projets de cessions en Inde.

Il a annoncé étudier la vente de sa filiale Lafarge India après le refus par les autorités indiennes de la cession de deux cimenteries au conglomérat Birla Corporation Limited (BCL).

«Les difficultés rencontrées en Inde ne sont pas très positives pour LafargeHolcim», relève Bryan Garnier, indiquant que «c'est une juste une question de temps» avant de trouver une solution.

(AFP)

Ton opinion