Berne - L’affaire Berset prend une tournure politique
Publié

BerneL’affaire Berset prend une tournure politique

Une femme avec qui il aurait eu une liaison a tenté de faire chanter le ministre de la Santé. Elle a été condamnée pour cela. La «Weltwoche», qui avait révélé le cas, revient avec des détails supplémentaires. Et la politique s’en mêle.

Alain Berset aurait minimisé la durée de la liaison extraconjugale qu’il aurait eue avec une artiste âgée alors de 25 ans.

Alain Berset aurait minimisé la durée de la liaison extraconjugale qu’il aurait eue avec une artiste âgée alors de 25 ans.

DR

Fin novembre 2020, la presse alémanique avait révélé une affaire remontant à 2019 et qui touchait le conseiller fédéral Alain Berset.

Ce dernier avait déposé une plainte au Ministère public de la Confédération en décembre 2019 contre une femme qui le menaçait de divulguer des photos privées et qui réclamait 100’000 francs pour cela. Elle a été reconnue coupable de tentative de chantage.

À l’époque, des éléments, comme l’effacement des données du portable de la femme avait fait débat. En novembre toujours, une enquête avait été ouverte pour savoir si la plainte du conseiller fédéral contre une femme qui le menaçait de divulguer des photos privées a été traitée dans les règles. Alain Berset lui-même avait commenté l’affaire en conférence de presse.

Relation «plus longue» que supposée

La «Weltwoche» qui avait révélé le dossier en 2020 a publié de nouveaux éléments. Pour l’hebdomadaire, l’affaire a généré beaucoup de frais à l’Administration fédérale. Une motion va être soumise auprès de la Commissions de gestion pour qu’elle enquête sur les événements indique le conseiller national Alfred Heer à «CH-Media».

Parmi les faits révélés par la «Weltwoche», figure la durée des relations présumées entre le ministre de la santé et cette femme. Elle aurait été plus longue que ce qui avait été mentionné au début. Si les premiers échos faisaient état d’une période s’étalant de mai 2012 à janvier 2013, il semble que des échanges par courrier auraient perduré jusqu’en 2017.

(pam/jbm)

Votre opinion