19.11.2020 à 12:02

DiscriminationsL’Aide suisse contre le sida lance une nouvelle campagne

Baptisée «Stop à la discrimination», la campagne, qui sera lancée le 1er décembre, vise les discriminations à l’encontre de personnes séropositives via les réseaux sociaux.

L’Aide suisse contre le sida a recensé 93 cas de discrimination à l’encontre de personnes séropositives en 2020, mais elle estime que ce nombre serait dix fois plus élevé. Dans sa nouvelle campagne, l’organisation cible notamment les professionnels de la santé.

Baptisée «Stop à la discrimination», la campagne, qui sera lancée à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre, vise les discriminations via les réseaux sociaux. Elle espère pallier le manque de connaissances sur le VIH.

L’association utilise de petites vidéos composées d’emojis qui reflètent des activités de la vie quotidienne, comme aller chez le dentiste, le coiffeur ou encore prendre les transports les communs.

Discriminations dans le domaine de la santé

«Trop de personnes ne sont pas au courant qu’une personne séropositive sous traitement ne transmet pas le VIH, y compris les professionnels de la santé», regrette Caroline Suter, cheffe du service juridique et vice-directrice de l’Aide suisse contre le sida, contactée par Keystone-ATS.

Les personnes vivant avec le VIH se retrouvent particulièrement stressées lorsqu’elles doivent aborder le système de santé, explique Andreas Lehner, directeur de l’Aide suisse contre le sida, cité dans le communiqué. Refus de prise en charge par un médecin, un dentiste ou un physiothérapeute, traitement aux heures creuses, remarques déplacées, sont tout autant d’expériences discriminantes auxquelles les personnes séropositives peuvent être confrontées, relève l’association.

De nombreuses expériences discriminantes

Outre la santé publique, des discriminations dans les domaines des assurances sociales, de l’activité lucrative ou encore de la protection des données ont été recensées. Lorsque la séropositivité d’une personne est révélée par des tiers sans son accord, par exemple.

Le domaine des assurances privées est aussi le terrain de discriminations: des cas d’exclusion de l’assurance collective d’indemnités journalières ou de refus d’octroi d’une assurance accidents privée ont été notifiés à l’association.

La consultation juridique de l’Aide suisse contre le sida est intervenue avec succès dans une partie des cas exposés. Mais sans loi anti-discrimination, les voies de recours sont limitées, regrette l’association.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

John capote

19.11.2020 à 12:38

Cette affiche rate sa cible. Elle s'oriente, uniquement sur l'aspect sexuel. Ce n'est pas forcément marqué sur le front, attention séropositif ! donc sans le savoir on ne discrimine personne. Par contre, le texte de l'affiche sous entend, si vous couchée avec un séropositif/ce en traitement, allez y gaiement... Encore des supers concepteurs foireux. Dans le doute, malgré leur pseudo slogan, mettez un préservatif.. c'est plus sûr

Ici c est Bienne

19.11.2020 à 12:35

Depuis que le traitement de trithérapie existe,les cas de positifs au VIH a malheureusement augmenté. L'insouciance de certains car de toute façon le remède existe.

Il Est Temps De Changer

19.11.2020 à 12:14

Bientôt dix ans que mon frère est est séropositif, il n'ose toujours pas en parler, ni personne de la famille. Il ont tous peur des préjugés...