Publié

Hockey sur glaceL’Aigle reprend péniblement son envol

Après trois revers d’affilée, Genève-Servette s’impose chichement face à Rapperswil. Un petit but à zéro.

par
Christian Maillard
Linus Omark a inscrit l’unique but de la rencontre.

Linus Omark a inscrit l’unique but de la rencontre.

KEYSTONE

Les Aigles, qui avaient été coupés dans leur élan, il y a une semaine contre les Lions de Zurich, ont repris leur envol. Après trois revers de suite, Ge/Servette a renoué avec la victoire aux Vernets.

Mais que ce fut compliqué et laborieux. Si les Grenat ont évité les erreurs et les trop nombreuses pénalités comme à Ambri, face à Rapperswil, qui a longtemps contrarié ses plans, l’équipe de Pat Emond a surtout retrouvé le chemin du but.

Cela n’avait pas été le cas mardi au Tessin. Resté muet à Lugano, Linus Omark ne pouvait pas demeurer en retrait plus longtemps. Il avait besoin de revoir trembler ces filets. Tandis qu’il avait tourné autour de Melvin Nyffeler après trente secondes de jeu, le génial suédois a fini par trouver l’ouverture à la 17e, réussissant là où Joel Vermin avait échoué treize minutes plus tôt.

Un soulagement. Mais alors qu’on imaginait les Genevois libérés et prêts à enchaîner, il a fallu déchanter.Les Saint-Gallois qui prennent un malin plaisir à jouer les trouble-fête en ce début de saison, grâce notamment à la présence de Roman Cervenka, sur tous les bons coups de sa formation, n’ont pas lâché facilement l’affaire.

La bande à Emond a eu chaud

Si les Grenat ont bien tenté d’enfoncer le clou, il leur a manqué de l’intensité et cette réussite qui les fuit actuellement pour prendre le large et s’éviter une soirée difficile. Il eût fallu un meilleur power-play qui continue de patiner dans le vide depuis une semaine, malgré deux opportunités de doubler la mise.

De leur côté, les coéquipiers de Daniel Vukovic, courageux et obséquieux, se sont accrochés à leur bouée dans l’espoir de sortir la tête de l’eau. Gauthier Descloux a d’ailleurs été sauvé par son montant à la 27e. La bande à Emond a eu chaud.

Après un deuxième tiers sans but, Rapperswil a poursuivi son travail de sape, pour inquiéter de plus en plus un portier genevois qui su toutefois verrouiller sa cage comme l'avait fait Niklas Schlegel mardi à Lugano. Les Grenat, qui traversent une mauvaise passe depuis une semaine, ont su préserver ce petit but d’avance.

Mais ils auront souffert jusqu’à la sirène, le visiteur jetant ses ultimes cartouches, sans gardien, à cinq contre trois dans les dernières secondes. Il faudra en montrer plus mardi prochain en Coupe contre Lausanne si ce Ge/Servette-là désire passer le prochain tour.

GE Servette - Rapperswil 1-0 (1-0 0-0 0-0)

Les Vernets. Huis-clos.

Arbitres: MM. Stolc (Svk), Staudenmann; Progin, Duarte.

But: 17e Omark (Smirnovs) 1-0

GE Servette: Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Maurer; Völlmin, Le Coultre; Mercier; D. Riat, Vermin, Omark; Rod, Fehr, Winnik; Moy, Smirnovs, Miranda; A. Riat, Berthon; Vouillamoz; Fritsche. Coach: Pat Emond.

Rapperswil: Nyffeler; Vukovic, Dufner; Egli, Randegger; Sataric, Maier; Moses, Rowe, Wick; Clark, Cervenka, Schweri; Lehmann. Dünner, Eggenberger; Lhotak, Ness. Loosli. Coach: Jeff Tomlinson.

Pénalités: 3 x 2’ contre Genève-Servette; 4 x 2’ contre Rapperswil.

Notes: Genève-Servette sans Richard, Patry (blessés), Kast (surnuméraire), Guebey, Chuard, Smons, Tanner ni Charlin (à Ticino Rockett et à Sierre). Rapperswil sans Payr, Wetter (blessés), Rehak (surnuméraire), Jelovac, Profico, Bader ni Forrer (malades). Temps-mort: Rapperswil (58’23’’). Les Saint-Gallois évoluent sans leur gardien au profit d’un joueur supplémentaire dès 58’36’’ jusqu’au terme de la partie.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

Quel rapport

28.11.2020 à 15:46

Difficile de faire plus ignare comme article , par contre pas du tout étonné en lisant la signature.