Jura bernois – «Laissez nos enfants respirer!»

Actualisé

Jura bernois«Laissez nos enfants respirer!»

Une manifestation a réuni ce dimanche à Tavannes des parents opposés au port du masque à l’école. Les effectifs ne seront pas complets à la rentrée de demain…

par
Vincent Donzé
1 / 13
Philemon (10 ans) et Alicia (8 ans) ont encore une semaine de vacances à l’école de montagne Jean-Gui, à La Tanne.

Philemon (10 ans) et Alicia (8 ans) ont encore une semaine de vacances à l’école de montagne Jean-Gui, à La Tanne.

Lematin.ch/Vincent Donzé
Leurs parents Florian et Corinne sont étonnés que les mesures sont appliquées «même à la montagne».

Leurs parents Florian et Corinne sont étonnés que les mesures sont appliquées «même à la montagne».

Lematin.ch/Vincent Donzé
La manifestation a réuni des parents, des enfants, des sympathisants, mais peu de grands-parents dans une météo neigeuse.

La manifestation a réuni des parents, des enfants, des sympathisants, mais peu de grands-parents dans une météo neigeuse.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Saupoudrés de flocons de neige, des parents ont défilé dimanche après-midi contre le port du masque à l’école dès la première année primaire, à Tavannes, de la gare au collège primaire. Sous la bannière du mouvement «Écoliers bernois sans masques», cette marche silencieuse s’est tenue sous le slogan «Laissez nos enfants respirer!»

Les manifestants ont répondu à l’appel de 17 collectifs locaux regroupant des parents, des enfants, grands-parents et des sympathisants, tous unis contre l’obligation du port du masque dès la 3H, en première année primaire, à 6 ans.

«Laissez nos enfants respirer»

En guise de code vestimentaire, quelques adultes portaient un masque blanc flanqué d’une croix. Parmi les slogans proposés pour les pancartes, beaucoup ont choisi «Laissez nos enfants respirer» ou «Enfants masqués = enfance muselée», tandis que les enfants ont pris pour modèles les «Pyjamasques», trois personnages dans une série télévisée

La manifestation clôturait une série d’actions, comme l’envoi de dessins d’enfants aux autorités cantonales et aux directions d’école. Une pétition en ligne a recueilli 12’000 signatures. Le rassemblement d’aujourd’hui se voulait un avant-goût régional à la manifestation prévue lundi après-midi, à Berne, sur la place de la Gare, après celle de Zurich.

Plusieurs commissions et directions scolaires ont appuyé l’initiative. lematin.ch a demandé son avis au président d’une commission. Sa réponse: «Nous nous battons pour nos convictions et j’ai assez à faire comme cela».

«Je ne souhaite pas passer pour un complotiste»

«Je ne souhaite pas passer pour un complotiste», a détaillé ce président réfractaire à l’idée d’envoyer ses enfants à l’école demain matin. Comme lui, d’autres parents ont prévu de garder leurs enfants à la maison, mais ceux qui travaillent n’auront pas le choix.

Les petits Bernois devront porter un masque à l’intérieur des bâtiments et dans les transports scolaires, mais aussi à la récréation lorsqu’ils seront regroupés. Les masques seront distribués à l’école. Seuls les enfants de l’école enfantine (1H et 2H) sont exemptés de cette obligation. Dans la partie germanophone. La rentrée scolaire a débuté lundi 3 janvier.

L’explosion en cours des cas de Covid-19 et le nombre croissant d’enfants touchés par la maladie ont poussé les autorités cantonales des cantons romands à généraliser le port du masque à l’école, mais seulement dès la 5H. Ces mesures seront d’actualité au minimum jusqu’au 24 janvier dans le canton de Berne, jusqu’au 28 janvier à Fribourg et jusqu’au 4 février en Valais.

Ton opinion

37 commentaires