FOOTBALL: «L’Ajax? Je m’en souviens comme si c’était hier»
Publié

FOOTBALL«L’Ajax? Je m’en souviens comme si c’était hier»

Jean-Marie Conz était capitaine de Young Boys en 1988 quand les Bernois avaient affronté les Hollandais en quarts de finale de la Coupe des vainqueurs de Coupe. L’occasion de parler de cette affiche.

par
Christian Maillard
Jean-Marie Conz se rappelle que Dario Zuffi avait eu moins de chance en 1988 à Amsterdam que les Bernois ce jeudi soir à Leverkusen.

Jean-Marie Conz se rappelle que Dario Zuffi avait eu moins de chance en 1988 à Amsterdam que les Bernois ce jeudi soir à Leverkusen.

LE MATIN/LAURENT CROTTET

Au bout du fil, c’est tout d’abord la surprise et de bons souvenirs qui sont remontés à la surface. «Mais non, YB va jouer contre l’Ajax? Je l’ignorais, je rentre maintenant à la maison. C’est génial…» Jean-Marie Conz était capitaine des Young Boys en 1988 lorsque les Bernois avaient affronté les Bataves en quarts de finale de la Coupe des vainqueurs de Coupes. «Nous avions perdu deux fois 1 à 0, je m’en souviens comme si cétait hier.»

Le Jurassien, âgé de 67 ans aujourd’hui, se rappelle qu’au match aller Dario Zuffi était parti deux fois seul au but. «Mais, soupire l’ancien défenseur des Ours du Wankdorf, nous avions eu moins de réussite que YB jeudi soir. Il y avait encore de bons joueurs, comme Bosman qui jouait au milieu. Si mes souvenirs sont bons cette belle équipe s’était inclinée 1 à 0 en finale.» Exact! C’était le 1er mai à Strasbourg, contre les Belges de Malines.

‹‹ Le match retour s’était finalement déroulé dans des conditions anormales, sur de la glace. C’était compliqué.››

Jean-Marie Conz, ancien capitaine des Young Boys

Le temps de remettre de l’ordre dans sa mémoire, Jean-Marie Conz repart en contre. «Le match retour, qui était prévu à Berne un 1er mars, avait été reporté à cause de la météo. Les responsables du stade avaient installé des appareils pour souffler la neige sous une grande toile afin de déblayer le terrain. Il fallait absolument jouer ce match. Mais je dois reconnaître que cette rencontre s’était finalement déroulée dans des conditions anormales. La pelouse n’était pas chauffée comme aujourd’hui. On avait évolué sur de la glace, c’était compliqué!»

Et de revoir des images furtives, un peu floues, dans sa tête de ces joueurs hollandais gambadant flamberge au vent, si impressionnants. «En ce temps-là, c’était une grande équipe, avec Aaron Winter, Jan Wouters, Rob Witschge, John Van’t’Schip et Danny Blind, le père de Daley Blind, qui joue aujourd’hui avec cet Ajax, je l’ai vu jeudi soir à la télé.»

L’ancien libero des Young Boys, qui avait fêté le titre deux ans plus tôt, se souvient que sa formation, victorieuse de la Coupe de Suisse contre Servette en 1987, n’avait pas réussi un très bon championnat. «Mais nous avions un groupe assez compact et du coup on s’était surpassés en Coupe d’Europe.» Dont une victoire contre La Haye au tour précédent.

‹‹À ce niveau-là tout est désormais possible. Dommage qu’il n’y aura pas de public pour cette magnifique affiche. Pour les joueurs, cela doit être frustrant››

Jean-Marie Conz, ancien capitaine des Young Boys

Le Bruntrutain, qui a évidemment suivi jeudi devant son écran la performance des joueurs de Seoane, est d’avis que si on avait échangé les deux gardiens, il n’est pas certain que Bayer Leverkusen aurait été éliminé. «Nous avons de bons attaquants qui vont vite mais c’est Von Ballmoos qui a fait la différence. Le football ne tient souvent pas à grand-chose. Du coup, pour ce YB désormais, à ce niveau-là tout est possible. Dommage qu’il n’y aura pas de public pour cette magnifique affiche. Pour les joueurs, cela doit être frustrant…»

Un certain Van Basten…

Après s’être occupé notamment de la sélection de l’Arabie saoudite, Jean-Marie Conz a quitté il y a deux ans, juste après la Coupe du monde, son poste à la FIFA où il supervisait les programmes de développement avec un certain Marco Van Basten. «J’avais reparlé de ces fameux matches que j’avais joués avec YB en 1988, il venait de quitter l’Ajax un an plus tôt pour Milan. Je lui avais dit qu’il avait eu de la chance de ne pas jouer contre moi!» Les deux anciens collègues vont pouvoir s’appeler pour évoquer cette double confrontation entre Young Boys et l’Ajax en huitièmes de finale de l’Europa League, les 11 et 18 mars, où il pourrait bien y avoir, qui sait, une autre surprise…

Votre opinion