Crise migratoire: L’Allemagne envisage d’accueillir plus de rescapés de Moria
Publié

Crise migratoireL’Allemagne envisage d’accueillir plus de rescapés de Moria

Berlin, qui s’est déjà engagé à admettre sur son territoire des enfants non-accompagnés, réfléchit à faire plus.

Des migrants fuient le camp incendié.

Des migrants fuient le camp incendié.

AFP

L’Allemagne, à la tête d’une initiative avec la France pour accueillir plus d’une centaine de migrants mineurs non accompagnés du camp grec incendié de Moria, a annoncé lundi être prête à recevoir d’autres rescapés de ce site.

«Des discussions sont également en cours au sein du gouvernement fédéral sur la manière dont l’Allemagne peut aider, sur la contribution substantielle que notre pays peut encore apporter», a déclaré le porte-parole du gouvernement Steffen Seibert lors d’une conférence de presse régulière à Berlin.

Une «deuxième étape» se concentrerait sur la prise en charge de familles avec des enfants du camp, a-t-il expliqué, réitérant des propos tenus vendredi par le ministre de l’intérieur Horst Seehofer.

Le porte-parole a cependant refusé de préciser le nombre de familles que l’Allemagne serait prête à accueillir.

Une solution européenne?

Le pays, qui préside actuellement l’UE, cherche en parallèle «une solution européenne» pour aider les quelque 12’000 migrants qui vivaient dans ce camp insalubre, a-t-il ajouté, précisant que les discussions étaient encore en cours au sein du gouvernement de coalition.

Les conservateurs d’Angela Merkel sont mis sous pression depuis ce week-end par leur partenaire minoritaire social-démocrate qui souhaite que l’Allemagne accueille davantage de demandeurs d’asile de l’île de Lesbos.

«Nous sommes le pays le plus peuplé et le plus performant économiquement (...) et notre gouvernement fédéral va devoir donner des chiffres concrets», a insisté lundi le ministre des Finances et vice-chancelier social-démocrate Olaf Scholz.

Il avait indiqué samedi que la prise en charge par l’Allemagne de 150 enfants non accompagnés de Moria, sur les 400 qui seront recueillis par 10 pays en Europe, ne constituait «qu’une première étape».

L’Allemagne doit elle aussi s’engager à «accepter davantage de réfugiés à une plus grande échelle», cela «touche notre devoir humanitaire».

Selon le quotidien allemand Bild, citant des sources gouvernementales, Angela Merkel serait prête à accueillir «des centaines d’enfants et leurs familles, peut-être même des milliers».

Un accord pourrait être conclu dès mercredi, lors de la réunion du conseil des ministres hebdomadaire.

Les Allemands restent toujours partagés sur cette question depuis la décision de Mme Merkel d’accueillir en 2015 des centaines de milliers de demandeurs d’asile.

Si leur intégration s’est globalement bien passée, elle a dans le même temps propulsé le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne, jusqu’alors quasi inexistant, au premier plan politique.

(AFP/NXP)

Votre opinion