Industrie automobile - L’Allemagne ouvre une enquête sur l’autopilote de Tesla
Publié

Industrie automobileL’Allemagne ouvre une enquête sur l’autopilote de Tesla

L’agence fédérale de l’automobile allemande annonce passer au crible l’assistant à la conduite du constructeur automobile américain, dont une fonction n’est pas homologuée dans l’UE.

L’agence américaine de la sécurité routière avait, elle, ouvert en août une enquête préliminaire contre l’assistant à la conduite de Tesla, apparemment impliqué dans une série d’accidents.

L’agence américaine de la sécurité routière avait, elle, ouvert en août une enquête préliminaire contre l’assistant à la conduite de Tesla, apparemment impliqué dans une série d’accidents.

AFP

L’Agence fédérale de l’automobile (KBA) a ouvert une enquête contre l’assistant à la conduite du fabricant de véhicules électriques Tesla, dit «Autopilot», après une démarche similaire de son homologue américaine en août dernier, a appris mardi l’AFP.

«Certains véhicules Tesla disposent d’une fonction de changement de voie électronique qui peut ne pas être autorisée en Europe», a indiqué un porte-parole de la KBA dans un message transmis à l’AFP, confirmant des informations publiées par le journal allemand «Bild am Sonntag».

La fonction de «changement de voie électronique», déclenchée par pilote automatique, est proposée par Tesla sur certains de ses modèles, en accessoire. L’agence n’a toutefois pas détaillé les raisons pour lesquelles ce mécanisme pourrait contrevenir à la législation européenne.

Dans le viseur

Des tests sont encore en cours avant que l’autorité ne puisse délivrer son verdict. La KBA est en contact tant avec le constructeur qu’avec l’autorité néerlandaise d’immatriculation des véhicules RDW, responsable de l’homologation de ce type de véhicule dans l’UE.

L’agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) avait, elle, ouvert en août une enquête préliminaire contre le même assistant à la conduite de Tesla, apparemment impliqué dans une série de onze accidents répertoriés entre 2018 et 2021.

Une équipe de chercheurs basée en Chine, Tencent Keen Security Lab, avait montré en 2019, vidéo à l’appui, qu’en plaçant des autocollants sur la route, le système de Tesla faisait un jugement anormal poussant le véhicule à rentrer dans la mauvaise voie.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires